Les mots d'amour des fans de Johnny aux Archives nationales

Les mots d'amour des fans de Johnny aux Archives nationales
Johnny Hallyday aux Francofolies de la Rochelle, en 2015.

Les cahiers de condoléances remplis par les fans à l'église de la Madeleine suite aux décès du chanteur seront bientôt consignés par la célèbre institution, chargée de conserver les documents les plus significatifs du récit national.

Le 5 décembre 2017, la mort de Johnny Hallyday a ému la France entière. Depuis près de soixante ans, le chanteur populaire accompagnait le quotidien des Français, au point d'être considéré comme un symbole national : peu de rockers ont eu la chance d'avoir un Président de la République pour faire leur éloge funéraire.

Aujourd'hui, un pas de plus est fait vers l'institutionnalisation de "Jojo" en tant que personnalité marquante de son époque. 40 00 mots laissés en souvenir de l'idole sur les carnets de condoléances de l'église de la Madeleine vont être transférés aux Archives nationales, comme le rapporte Le Parisien. Ils seront désormais disponibles pour consultation sur demande, de même que le texte manuscrit du serment du jeu de Paume, acte fondateur de la Révolution...

On a tous quelque chose en nous de Johnny Hallyday

Cette initiative a été engagée par l'historien Yann Potin, chargé d'études au département culture des Archives nationales. Les messages, mots d'amours et dessins destinés à l'idole des jeunes ont selon lui une valeur sociologique : "C'est un ensemble de déclarations d'amour, de reconnaissance envers le chanteur. Les fans y mettent aussi une partie de leur vie, ils racontent des anecdotes et des rencontres. (...) L'ensemble participe à l'identité de la nation. Ce sont des messages individuels émouvants dont l'ensemble constitue un mémorial collectif. Une forme de sanctuarisation populaire, de canonisation spontanée."

Le meilleur pour évoquer la postérité d'Hallyday est encore le Taulier lui-même. La chanson Ça ne finira jamais, issue d'un de ses derniers albums, ressemble à une prophétie :

"Ça fait tellement longtemps,

Que l'on navigue ensemble,

Tellement de temps qu'on s'est donné,

D'amour sans compter,

C'est pas pour rien".

Le temps, moins de trois ans après son décès, lui donne déjà raison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.