Léa Salamé quitte l'antenne : son conjoint Raphaël Glucksmann culpabilise

Léa Salamé quitte l'antenne : son conjoint Raphaël Glucksmann culpabilise
Léa Salamé à la soirée de remise du Prix Philippe Caloni 2018 à Paris, le 19 février 2019.

Alors que Raphaël Glucksmann a officialisé le 15 mars 2019 sa candidature aux élections européennes, sa compagne, Léa Salamé, a décidé de quitter temporairement l'antenne. Un "acte d'amour" qui fait culpabiliser l'homme politique.

La situation était jugée "ingérable" selon plusieurs proches de Léa Salamé, qui ne voient pas la journaliste politique de France Inter et de France 2 interroger des candidats en campagne pour les européennes du 26 mai alors que son compagnon, Raphaël Glucksmann, est lui-même leader d'une liste d'union de la gauche. Le 15 mars, la journaliste de 39 ans a donc coupé court : elle se retirera de l'antenne dès la fin du mois de mars jusqu'au 27 mai, lendemain du scrutin des élections européennes. Un choix solidaire sur lequel s'est exprimé son compagnon, invité de l'émission C l'hebdo, le 16 mars dernier.

"C'est un acte d'amour incroyable"

"Ça me bouleverse, pour dire la vérité. C'est sa décision. Je la connais, je sais qu'on n'a pas tout le temps les mêmes idées, qu'elle a toujours placé sa déontologie au-dessus de tout, que jamais elle n'a été influencée par mes opinions dans la manière qu'elle a d'interroger les gens", a déclaré l'essayiste et désormais homme politique.

Puis de poursuivre : "Je pense que c'est un acte d'amour incroyable parce que c'est quelqu'un qui a toujours placé son travail au-dessus de tout dans sa vie. Je vais culpabiliser (...). Ce qui est certain, c'est que je sais comment elle aurait mené ses entretiens si elle ne s'était pas retirée. Et je sais qu'elle aurait été parfaitement objective, parce qu'elle l'est et que moi-même encore aujourd'hui, j'ai du mal à savoir quelles sont ses options politiques."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.