Le prince Harry attaque un tabloïd : "Je regarde mon épouse devenir victime"

Le prince Harry attaque un tabloïd : "Je regarde mon épouse devenir victime"
Le prince Harry et Meghan Markle se rendent à la résidence de l'ambassadeur à Cape Town, lors de leur visite en Afrique du Sud, le 24 septembre 2019.

Alors que son épouse, Meghan Markle, est l'une des cibles préférées de la presse people britannique, le prince Harry a décidé de publier un communiqué dans lequel il condamne l'agissement des tabloïds.

"En tant que couple, nous croyons en la liberté des médias (...) Malheureusement, mon épouse est devenue l'une des dernières victimes d'un tabloïd britannique qui mène des campagnes contre des personnes sans se soucier des conséquences - une campagne impitoyable qui s'est intensifiée au cours de l'année, durant sa grossesse et alors qu'elle élève notre jeune fils." C'est ainsi que débute le communiqué publié le 1er octobre 2019 par le prince Harry sur le site Sussex official.

"Ils trompent intentionnellement les lecteurs"

Et pour cause, celui qui a perdu sa mère à l'âge de 13 ans s'inquiète de plus en plus pour sa femme, au point d'avoir peur que "l'histoire se répète". "J'ai vu ce qui arrive quand quelqu'un que j'aime est harcelé au point qu'il n'est plus traité ou vu comme une personne. J'ai perdu ma mère et désormais je regarde ma femme devenir victime de ces mêmes forces puissantes", déplore le frère du prince William.

Afin de contrer ces attaques permanentes, le couple a donc décidé d'attaquer en justice les responsables, soit le Mail on Sunday et sa maison-mère Associated Newspapers. Une décision qui a été prise par le couple après que des extraits d'une lettre privée de Meghan Markle, adressée à son père en août 2018, ont été publiés illégalement.

"Ils trompent intentionnellement (les lecteurs) en supprimant des paragraphes, des phrases, et même des mots, clés afin de perpétuer les mensonges qu'ils propagent depuis plus d'un an", explique ainsi le Duc de Sussex. Et d'ajouter : "Il s'agit de harcèlement, ce qui vise à effrayer les gens et à les obliger à se taire. Nous savons tous que cela est inacceptable.Nous ne pouvons pas et ne voulons pas vivre dans un monde où cela n'est pas condamné."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.