Laurent Gerra : blâmé pour avoir appelé Brigitte Macron par son prénom

Laurent Gerra : blâmé pour avoir appelé Brigitte Macron par son prénom
Laurent Gerra lors de la cérémonie d'ouverture du 11e Festival Lumière de Lyon à la Halle Tony Garnier, le 12 octobre 2019.

Les sketchs de Laurent Gerra sont surveillés de près par les plus hautes instances qui ne laissent passer aucun dérapage, même le plus anodin. Explications.

Lundi 28 octobre 2019, Laurent Gerra était l'invité d'Anne-Élisabeth Lemoine dans l'émission C à vous diffusée sur France 5. Au cours du fameux dîner, l'humoriste français est notamment revenu sur les propos du chanteur Michel Sardou qui a récemment affirmé "haïr notre époque". Une déclaration que l'imitateur de 51 ans a avoué comprendre, en expliquant que la société actuelle laissait beaucoup moins de liberté qu'auparavant.

Une liberté d'expression sous haute surveillance

Pour appuyer ses propos, Laurent Gerra a même révélé une anecdote surprenante à l'équipe du programme. "Par exemple, vous savez qu'il y a le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes qui suit nos émissions pour voir si on ne va pas trop loin sur certaines réflexions désobligeantes", a-t-il d'abord précisé, avant de raconter qu'il avait déjà été interpellé pour avoir simplement appelé Brigitte Macron, "Brigitte", dans l'une de ses blagues.

"Ce qui est ridicule c'est qu'on a eu une remontrance comme quoi on avait appelé 'Brigitte' la femme d'Emmanuel Macron. Ça veut dire qu'ils n'écoutent pas, parce que bon elle s'appelle bien Brigitte... On allait pas dire 'Madame', 'la Première Dame'...", a-t-il déploré. Et de conclure avec une pointe de provocation : "Ce n'est même pas une question de misogynie, je ne sais pas... Mais on a envie de dire encore plus de bêtises après, faut pas nous dire ça."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.