Laurence Ferrari : comment elle a dû mettre fin au débat sur CNews

Laurence Ferrari : comment elle a dû mettre fin au débat sur CNews
Laurence Ferrari durant le second direct télévisé organisé par CNews et BFMTV dans le cadre des élections présidentielles de 2017, le 4 avril 2017 à La Plaine Saint-Denis.

Alors qu'elle animait son émission Punchline, lundi 5 octobre 2020 sur CNews, Laurence Ferrari a été forcée de lancer une page de publicités afin d'interrompre un débat sur la crise sanitaire qui s'apprêtait à déraper. Pour faire cesser la débâcle ambiante, la journaliste a poussé un coup de gueule remarqué.

C'est un débat particulièrement agité qui s'est tenu sur CNews, le 5 octobre dernier. Entre les deux médecins invités par Laurence Ferrari, la tension était palpable. Défendant tous deux des positions radicalement opposées, ceux-ci ne sont pas parvenus à maintenir leur calme, contraignant Laurence Ferrari à siffler la fin de la "récré".

Le débat portait sur la seconde vague de la pandémie de Covid-19. En désaccord avec les propos du médecin Jean-François Toussaint, le docteur Martin Blachier a laissé éclater sa colère, apostrophant Laurence Ferrari : "Il a dit tout l'été que la seconde vague c'était de la pure fiction, je l'ai eu face à moi ! Et maintenant il dit qu'il va y avoir un plateau alors que c'est ce que je dis depuis un mois !" Puis, s'adressant directement à son confrère, Martin Blachier lui a lancé : "Vous dites vraiment n'importe quoi ! Il se passe quoi, là, monsieur Toussaint, le grand spécialiste du Covid ?"

Face à l'attitude agressive de son invité, Laurence Ferrari est intervenue : "Monsieur Blachier, on peut débattre, mais dans le respect des interlocuteurs." Martin Blachier a alors rétorqué : "Je respecte les gens qui ont un avis respectable ! La seconde vague je l'ai annoncée face à ce monsieur, qui disait qu'il n'y avait pas de reprise de l'épidémie ! Ça sert à rien de discuter !"

Laurence Ferrari : "On n'est pas dans un cour de récré !"

Devant le refus des deux médecins de se calmer, Laurence Ferrari, excédée, a décidé d'interrompre son émission : "Ça vole trop bas pour moi là ! (...) On n'est pas dans un cour de récré ! Il y a des centaines de milliers de Français qui n'en peuvent plus de ses dissensions entre les médecins à qui on dit tout et n'importe quoi tous les jours ! Je vous assure qu'il y a un ras-le-bol. Arrêtez c'est insupportable ! (...) On va faire une petite pause !" Une séquence sous haute tension.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.