Laurence Boccolini s'exprime sur le harcèlement qu'elle a subi à ses débuts

Laurence Boccolini s'exprime sur le harcèlement qu'elle a subi à ses débuts
Laurence Boccolini durant la conférence de rentrée de la radio Europe 1 à Paris, le 6 septembre 2018.

Sur son compte Instagram, dimanche 2 février 2020, Laurence Boccolini a partagé un cliché de ses débuts dans les médias. Une photo nostalgique dans laquelle l'animatrice a évoqué en légende, et pour la première fois, les pressions et les agissements injustes dont elle a été victime.

Laurence Boccolini est aujourd'hui une figure emblématique de la télévision française. Une reconnaissance obtenue grâce à une carrière de longue haleine et au sujet de laquelle la gagnante de Mask Singer s'est épanchée sur Instagram, ce dimanche 2 février. En publiant une photo de ses débuts dans les médias, celle qui a été victime d'un accident de route a également dénoncé les comportements abusifs et les pressions qu'elle subissait au quotidien.

Des comportements intolérables

"Si vous étiez comme moi une dingue de radio il fallait se battre car les places étaient rares. J'animais de minuit à 6h du matin je crois, dans les studios qui étaient dans les locaux du centre commercial de Velizy 2. Il en fallait de la passion et nous en avions. À défaut d'avoir des salaires", a d'abord commenté l'animatrice emblématique du Maillon Faible, avant d'ajouter : "Je n'oublie pas ces années où être une fille au micro demandait une certaine abnégation. Il y en aurait des choses à raconter et à écrire sur ces années FM vues depuis mon côté du brushing. Ce fut parfois brutal et injuste, (tous médias confondus) et du haut de mon grand âge aujourd'hui j'ai un regard différent de celui de l'époque."

Fort de son expérience, Laurence Boccolini s'est ainsi confiée, pour la première fois, sur les multiples abus dont elle a été victime : "Je revois les abus verbaux, les pressions, les attitudes totalement inappropriées et inacceptables de certains (à tous les niveaux). À 20 ans on a une sorte d'innocence un peu naïve (on veut) vous faire croire que c'est 'donc comme cela que ça se passait'. Et on vous faisait croire que la moindre rébellion aurait raison de votre place. Cela prend du temps pour exiger le respect qu'on porte aux autres. Peu ont pris notre défense à l'époque. Ceux là sont à jamais dans mon coeur et dans ma vie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.