Laurence Boccolini : "Il fallait que je perde du poids pour ma maladie"

Laurence Boccolini : "Il fallait que je perde du poids pour ma maladie"
Laurence Boccolini lors de la soirée La Fête de la Télé au Showcase à Paris, le 15 juin 2010.

Mina Levy

Laurence Boccolini s'est confiée auprès de Télé-Loisirs, dans un numéro disponible en kiosques dès le lundi 17 décembre 2018, sur sa perte de poids apparente et sur les nombreuses critiques qu'elle a reçues à ce sujet.

En tête à tête avec Télé-Loisirs ce 13 décembre, Laurence Boccolini s'est livrée sans tabou sur les raisons de sa perte de poids. Alors que cette dernière s'est affichée avec une nouvelle silhouette, cela a agité les internautes, et la célèbre présentatrice radio en a profité pour évoquer le sujet lors de son entretien avec le quotidien.

"Ce n'était plus supportable, il fallait que je maigrisse"

"Je n'ai pas envie de faire de la publicité sur comment j'ai perdu du poids", a expliqué l'animatrice de 55 ans avant d'ajouter : "De toute façon, il fallait que je perde du poids pour ma maladie (une polyarthrite rhumatoïde, NDLR) car j'ai une petite fille âgée de 5 ans. Avec le poids que je faisais, les doses de cortisone que je prenais, ce n'était plus supportable, il fallait que je maigrisse. Ma fille à 5 ans, elle court et moi il faut que je suive. C'est tout simple."

La scénariste a aussi fait un point sur les critiques face à son amincissement. "Je ne me suis jamais considérée comme la représentante des rondes. Jamais. J'en ai parlé quand on m'a demandé d'en parler mais vous ne trouverez jamais une interview de moi disant 'je représente les rondes à la télé' (...) Aux haters qui m'écrivent sur les réseaux des choses telles que 'elle a maigri, elle a l'air malade donc les gens vont moins l'aimer' je leur réponds ce ne sont pas mes bourrelets qui ont du talent", a annoncé cette dernière tout en concluant par un message positif : "L'important c'est d'être bien avec ce qu'on fait, bien dans sa peau et dans sa tête."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.