Karine Le Marchand : sa réponse à Franck Ribéry après la polémique

Karine Le Marchand : sa réponse à Franck Ribéry après la polémique
Karine Le Marchand à l'avant-première du film "La La Land" au cinéma UGC Normandie à Paris, le 10 janvier 2017.

Karine Le Marchand vs Franck Ribéry, acte III. Alors que le footballeur a indiqué via son avocat qu'il pourrait attaquer l'animatrice en justice pour "injure publique" à la suite d'une publication internet se moquant de lui, cette dernière a réagi sur Instagram, le 29 avril 2020, et a révélé avoir été la cible de messages racistes.

Le 16 avril dernier, Karine Le Marchand partageait sur Instagram un photo-montage de Franck Ribéry avec une fausse citation se moquant de la syntaxe du footballeur, parfois défaillante. Quelques jours plus tard, ce dernier indiquait par le biais de son avocat qu'il pourrait porter plainte pour "injure publique" même s'il souhaiterait, en premier lieu, "trouver une issue sur un terrain autre que judiciaire" .

"Je me tiens prête à vivre mon procès"

Depuis, l'animatrice de L'Amour est dans le pré a été victime de menaces et d'insultes racistes de la part de certains internautes. "Sous prétexte de sourire de l'expression française d'une personnalité publique, pourtant raillée depuis plus de 10 ans pour la même raison, publiquement et sur tous les médias, sans conséquence, cette offense (...) peut être désormais punie par les menaces, les insultes racistes et misogynes d'individus pseudonymisés", a-t-elle écrit le 29 avril, partageant quelques messages qui lui ont été envoyés.

Et la meilleure amie de Stéphane Plaza d'ironiser : "Je me tiens prête à vivre mon procès, la tête rasée, pieds nus sous les quolibets (il va falloir aussi que j'apprenne à japper et à me prostituer, apparemment), mais seulement si on applique cette sanction à ceux qui les profèrent lâchement. Si M. Ribéry veut me parler de la peine que je lui ai faite en relayant un pauvre post humoristique, je m'excuserai auprès de lui sans problème."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.