Karin Viard a été victime de prédateurs sexuels

Karin Viard a été victime de prédateurs sexuels
Karin Viard à la première du film "Voyez comme on danse" à l'UGC Normandie à Paris, le 8 octobre 2018.

Marine Cournede

Elle fait partie des actrices préférées des Français et à partir du 14 novembre 2018, vous pourrez la retrouver dans les salles de cinéma dans le film "Les Chatouilles", qui traite de la résilience après des abus sexuels. À cette occasion, Karin Viard est revenue sur ses propres démons avec les prédateurs sexuels.

Connue pour sa gouaille légendaire et son naturel sympathique, Karin Viard a toujours fait transparaître dans ses interviews un mélange de franc-parler et de sensibilité qui la caractérise bien. Dans bon nombre d'entretiens, elle a abordé son enfance compliquée, où, très tôt séparée de ses parents avec sa soeur, elle a été élevée par ses grands-parents. Une absence de figures parentales qui lui a laissé un vide, notamment avec un père qui ne l'a jamais regardée.

"J'ai préféré 'passer à la casserole' plutôt que de me rebeller"

À Gala, Karin Viard raconte combien ce manque l'a fragilisée : "J'étais une oie blanche, j'avais une certaine naïveté, une sorte de candeur. N'ayant pas été élevée par mes parents, je n'avais jamais été regardée par mon père par exemple, je ne me suis jamais vue comme quelqu'un capable de susciter le désir."

Un déficit d'éducation qui l'a parfois rendue vulnérable auprès de prédateurs sexuels. "Je suis tombée sur des prédateurs sexuels qui ont anesthésié mes sensations, et j'ai préféré 'passer à la casserole' plutôt que de me rebeller parce que ça me paraissait plus simple. C'est vous dire à quel point je reviens de loin !", a-t-elle poursuivi. Aujourd'hui maman de Marguerite, 20 ans, et Simone, 18 ans, Karin Viard souhaite avoir un dialogue ouvert et préventif avec ses filles en concluant que "tout ça, ça s'apprend".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.