Julien Clerc a payé "cher" pour appeler sa fille Vanille

Julien Clerc a payé "cher" pour appeler sa fille Vanille
Julien Clerc et sa fille Vanille lors de la 3e édition du Gucci Masters au Parc des Expositions de Villepinte, le 4 décembre 2011.

Lors d'une interview à Télé-Loisirs parue le 4 octobre 2018, celui qui fera bientôt ses premiers pas en tant que juré de The Voice, sur TF1, a révélé les difficultés qu'il a rencontrées pour pouvoir faire appeler sa fille Vanille.

Comme son père Julien Clerc, Vanille souhaite faire carrière dans la musique. "Elle est déterminée, elle sait précisément ce qu'elle veut faire et elle est d'ailleurs auteur-compositeur-interprète", a indiqué le chanteur à Télé-Loisirs. Alors que sa fille s'apprête à sortir un premier album, l'interprète de Ma Préférence est à la fois fier et inquiet. "Je suis angoissé car elle aura beau faire, elle sera vue comme 'La fille de' et elle devra passer au-dessus de ça", a-t-il confié.

Un prénom qui a coûté cher

Julien Clerc a part ailleurs indiqué avoir rencontré des difficultés au moment de faire enregistrer le prénom de sa fille après sa naissance. "Ils me l'ont refusé à la mairie, a-t-il révélé. Comme tous les pères dont la femme vient d'accoucher, je suis arrivé épuisé devant le fonctionnaire qui a refusé que j'appelle ma fille Vanille. Du coup j'ai cédé : elle s'est appelée Elisa-Vanille."

Des années plus tard, il est parvenu à faire changer ce prénom, non sans mettre la main à la poche. Le chanteur a ainsi expliqué : "Plus tard, j'ai payé pour qu'elle obtienne que son état civil change et qu'elle ne garde plus que Vanille, car je savais qu'elle voulait ce prénom pour sa carrière artistique. Ça m'a coûté cher car il a fallu faire intervenir les avocats !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.