Julie Pietri raconte pourquoi elle a récupéré son nom en pleine carrière

Julie Pietri raconte pourquoi elle a récupéré son nom en pleine carrière
Julie Pietri lors du concert "Stars 80" au Palais Nikaïa à Nice, le 6 décembre 2018.

Julie Pietri s'est livrée lors du programme musical "Micro Miroir" de la chaîne de télé Melody. Elle parle notamment d'une trouble période de sa carrière, où elle a même dû quitter son producteur de l'époque parce "qu'il était hors de question (qu'elle) continue sur ce terrain-là".

La célébrissime chanteuse française des années 80, Julie Pietri, s'est confessée à la chaîne Melody dans le programme "Micro Miroir", en ligne le jeudi 13 août 2020. L'interprète avant-gardiste dans le féminisme avec Ève, lève-toi raconte pourquoi elle a subitement changé de nom de scène, alors que sa carrière était déjà lancée. Télé-Loisirs a rapporté cet entretien inédit.

"J'ai eu raison en m'appelant de mon nom de famille réel"

La co-interprète d'Amoureux fous aux côtés d'Herbert Léonard sur son album "À force de toi" en 1985, a repris son nom de famille en cours de route. Elle explique la raison : "Je me disais que si j'arrivais à créer l'univers qui me plaisait totalement artistiquement, vocalement et au niveau des textes, je reprendrais mon nom de famille avec fierté. J'ai donc tout cassé, et finalement j'ai eu raison, en m'appelant de mon nom de famille réel : Pietri". Quand elle revient chez CBS Disques en 1986, avec qui elle avait sorti son premier album "Julie" en 1980, Julie Pietri arrive enfin à se présenter sous son nom complet pour délaisser le simple prénom.

Elle parle de l'avant-consécration quand elle a "quitté (Claude Carrère, son producteur à l'époque) en lui laissant tous (ses) royalties. La liberté n'a pas de prix, parce qu'elle lui devait encore des disques et qu'il était hors de question qu'elle continue sur ce terrain-là". Et l'interprète de Maria Magdalena de continuer sur le jugement porté à l'époque par certaines radios : "Les radios, tout ce qui était RTL, Europe 1, RMC, etc., ont dit que j'étais totalement folle d'avoir récupéré mon nom de famille, qu'aucune artiste n'avait fait ça, que j'avais pris un risque dont je ne me relèverais jamais". Celle qui se dit "très fière" de l'album "Le Premier Jour" précise les avis de l'époque : "Les radios pensaient que j'étais morte, surtout avec Eve lève-toi, un morceau arabisant au niveau des notes de musique, et un morceau qui parlait des femmes au sens féministe du terme". Elle termine de développer en rappelant que "ce qui est génial, ce sont tous les gens qui m'avaient prédit ma mort artistique... Or, c'est marrant, ça a été mon plus gros tube, comme on dit au cinéma : un blockbuster !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.