Jean Reno ému aux larmes face au souvenir de Johnny Hallyday

Jean Reno ému aux larmes face au souvenir de Johnny Hallyday
Jean Reno au photocall du film ''La Ragazza nella Nebbia'' à l'hôtel Le Meridien Visconti à Rome, le 24 octobre 2017.

Azza Kamaria

Voilà bientôt un an que Johnny Hallyday nous a quitté. C'était le 5 décembre 2017 et depuis sa disparition, l'émotion est toujours vive chez ses amis et ses fans. Dans un documentaire qui sera diffusé sur C8 pour commémorer ce triste anniversaire, Jean Reno n'a pas pu retenir ses larmes.

À l'occasion de l'anniversaire de la mort de Johnny Hallyday, C8 diffusera, lundi 26 novembre 2018, un documentaire intitulé "Johnny, 1 an déjà : une journée si particulière" signé Victor Robert qui revient sur les funérailles à la Madeleine de la star du rock. Lors de cet hommage national de nombreuses personnalités étaient présentes. Parmi elles, Jean Reno qui était un ami proche du défunt.

"Le fait de le voir allongé..."

Dans un premier extrait dévoilé sur le compte Twitter de C8, l'acteur n'a pas pu retenir son émotion en repensant à la cérémonie en hommage à Johnny. "Ça va faire un an", a-t-il déclaré en sanglots avant de poursuivre : "Le fait de voir Laeticia dans cet état. Le fait de le voir allongé..." Et pour cause, les deux hommes étaient très proches. Dans un communiqué publié au lendemain de la mort du Taulier, la star de "Leon" avait confié avoir perdu "un ami rare, un homme d'une générosité inouïe".

Dans un second extrait dévoilé par Gala, Jean Reno se souvient : "Quand j'étais dans la voiture, dans le convoi, à la sortie de la place de la Concorde, le convoi s'est arrêté et il y avait des gens à cinq, six mètres. 'Salut Jean' et les mecs pleuraient, c'était incroyable. Ça me remet... pardonnez-moi. Ça me remet dedans mais c'était inouï ! Et il voulait me parler, le gars, et il pleurait... Il essayait de me parler, et il pleurait, alors moi je pleurais avec rien, quoi. Et qu'est-ce qu'on avait en commun ? Johnny Hallyday."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.