Jean-Pierre Pernaut : pourquoi il a dû précipiter l'annonce de son départ du JT

Jean-Pierre Pernaut : pourquoi il a dû précipiter l'annonce de son départ du JT
Jean-Pierre Pernaut lors de la soirée cocktail en l'honneur d'Axel Duroux dans les locaux de TF1 à Boulogne-Billancourt, le 16 septembre 2009.

Invité sur le plateau de l'émission Quotidien le 16 septembre dernier, Jean-Pierre Pernaut a levé le voile sur les coulisses de l'annonce précipitée de son départ du 13h de TF1.

Mardi 15 septembre 2020, Jean-Pierre Pernaut créait la surprise en annonçant sur Twitter son départ du journal de 13h de TF1, qu'il présentait depuis plus de trente ans. Et même si ce départ ne sera effectif qu'à la fin de l'année 2020, l'époux de Nathalie Marquay a été contraint de l'annoncer plusieurs mois en amont suite à une fuite dans la presse, comme il l'a avoué à Yann Barthès au lendemain de la diffusion de son message vidéo.

"On n'avait pas prévu du tout de l'annoncer tout de suite"

Après plus de trois décennies passées aux commandes du JT de TF1, Jean-Pierre Pernaut comptait annoncer son départ tout en douceur : "Pour ne rien vous cacher, on n'avait pas prévu du tout avec Thierry Thuillier de l'annoncer tout de suite. (...) On voulait l'annoncer tranquillement d'abord à nos équipes, aux correspondants en région et à la rédaction de TF1 sans doute d'ici une quinzaine de jours."

Mais c'était sans compter sur une fuite de l'information : "Il y a une journaliste du Figaro qui a eu l'info, on ne sait pas comment, parce qu'on était quatre ou cinq à être au courant. Et donc voilà, on a prévenu en catastrophe hier la rédaction de TF1. Mais on a respecté ce qu'on voulait faire, c'est-à-dire d'abord prévenir les équipes que j'arrêterais à la fin de l'année." Et lorsque Yann Barthès a interrogé celui qui s'était aventuré dans la zone radioactive de Tchernobyl en 1990 sur l'identité de "la balance", le journaliste de 70 ans a expliqué : "Je n'en sais rien du tout, mais il y en a une quelque part. Bon, on a déjà gardé le secret pendant trois mois, c'était pas mal !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.