Jean-Pierre Pernaut évoque sa maman décédée, sa "téléspectatrice préférée"

Jean-Pierre Pernaut évoque sa maman décédée, sa "téléspectatrice préférée"
Jean-pierre Pernaut à Lille lors d'une séance de dédicace de son livre "Combien ça coûte", le 4 septembre 2009.

Invité de l'émission Sept à Huit dimanche 13 décembre 2020 sur TF1, Jean-Pierre Pernaut a fait de rares confidences sur sa maman décédée il y a quatre ans. Dans le programme animé par Harry Roselmack, celui qui a présenté le journal télévisé pendant plus de trente ans a révélé que sa mère était l'une de ses spectatrices les plus fidèles.

Alors que l'heure du départ du Journal de 13 heures approche pour Jean-Pierre Pernaut, le monstre sacré de TF1 était invité dans Sept à Huit, dimanche 13 décembre, et s'est livré sans détour. Au cours de cet entretien filmé, celui qui a récemment été élu personnalité TV préférée des français a eu une pensée émue pour sa maman, Françoise Pillot, disparue en 2016 à l'âge de 102 ans.

Si la maman de l'époux de Nathalie Marquay était une spectatrice assidue des émissions animées par son fils, elle était également très critique : "Ça a été ma téléspectatrice tous les jours. Elle n'a jamais raté un journal ni un Combien ça coûte non plus. J'avais le droit tous les jours à son petit coup de fil le soir et à un 'Oh je n'aime pas ta cravate' mais ça elle avait arrêté, parce que je mettais toujours la même ou presque." Et à seulement quelques jours de son dernier 13 Heures, celui qui fera bientôt l'objet d'un documentaire a tenu à saluer la mémoire de ceux qui lui ont donné la vie.

"Je ne pouvais pas arrêter tant qu'elle était vivante"

"J'ai toujours respecté mes parents", a confié avec émotion Jean-Pierre Pernaut avant d'ajouter : "Ce sont eux qui m'ont donné plein de valeurs. Ma mère, qui est décédée à l'âge de 102 ans il y a quatre ans, était ma téléspectatrice préférée, j'ai toujours pensé à elle." Et lorsque viendra le moment de faire ses adieux au JT, le journaliste qui s'apprête à céder son trône à Marie-Sophie Lacarrau assure qu'il aura une pensée pour sa maman et ses proches, puisqu'il leur dédiera ce dernier journal. "À elle, à mes parents, à mon frère, à ma famille", a détaillé le présentateur de 70 ans. Et de conclure : "Je ne pouvais pas arrêter tant qu'elle était vivante. Ce n'était pas possible, elle n'aurait pas compris que j'arrête parce qu'elle voulait que je continue. Elle est partie il y a quatre ans et j'ai tenu quatre ans de plus. C'est pas mal."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.