Jean-Pierre Bacri se battait contre le cancer : les confidences de son médecin

Jean-Pierre Bacri se battait contre le cancer : les confidences de son médecin
Jean-Pierre Bacri à l'avant-première du film "Grand Froid" au cinéma UGC Ciné Cité Les Halles à Paris, le 20 juin 2017.

Figure emblématique du cinéma français, Jean-Pierre Bacri s'est éteint lundi 18 janvier 2021 des suites d'un cancer. Le jour même, l'un de ses médecins a été invité dans BFM Story. Il a alors raconté le combat de l'acteur contre la maladie.

"Je fais partie de cette équipe de malheureux médecins qui l'ont accompagné ces derniers mois. Je dis malheureux parce qu'on aurait bien voulu faire plus pour lui", a raconté le Dr. Pierre Squara, chef du service réanimation à la clinique Ambroise Paré à Neuilly-sur-Seine, sur BFM TV. Ce médecin a assisté aux derniers jours du comédien, éternel complice d'Agnès Jaoui. Il a donc vu un homme un peu bougon, comme dans ses rôles au cinéma, mais attachant et courageux face à la maladie.

"Il a exigé d'être traité comme tout le monde"

"On l'a trouvé comme dans ses films, a témoigné Pierre Squara. Il a exigé d'être traité comme tout le monde. Il a fait preuve d'un grand courage, parce que la fin n'a pas été facile. Il fallait négocier. Parfois, il disait non, alors on devait argumenter. On a eu des dialogues qui ressemblaient un peu à ceux qu'il y avait dans ses films."

En 2017, au Parisien, Jean-Pierre Bacri expliquait qu'effectivement, il n'était pas si différent à l'écran que dans la vie : "Je suis incapable de faire autre chose que du Bacri, parce que je suis Bacri." Cette image de ronchon, ou bougon, lui collait à la peau et a contribué à l'affection que lui portaient ses proches et le public. Mais elle n'était "pas très juste", comme l'a souligné Zabou Breitman le 18 janvier dans Quotidien : "C'est pas du tout quelqu'un de bougon, c'est juste qu'il aimait bien faire la gueule et que c'était reposant."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.