Jean-Pierre Bacri fan de rap et amateur de "pétard" : son chauffeur raconte

Jean-Pierre Bacri fan de rap et amateur de "pétard" : son chauffeur raconte
Jean-Pierre Bacri lors de l'inauguration du cinema Le Mélies-Montreuil à Montreuil, le 19 septembre 2015.

Lundi 18 janvier 2021, Jean-Pierre Bacri s'en est allé, emporté par un cancer à l'âge de 69 ans. S'il laisse le souvenir d'un éternel râleur terriblement attachant, le comédien avait aussi ses petits secrets. Interrogé par nos confrères du Parisien au lendemain de son décès, son ancien chauffeur est revenu sur les petits plaisirs insoupçonnés de la star de "Didier".

Entre 2015 et 2017, Valentin Morel, fils du comédien François Morel, a été le chauffeur de Jean-Pierre Bacri. Dans les colonnes du Parisien, il a levé le voile sur ses relations avec le "serial-râleur" qu'il a accompagné sur plusieurs tournages, et a révélé que celui-ci avait des passions méconnues, dont un goût prononcé pour la musique du rappeur Snoop Dogg.

"J'aime toutes les vertus de cette drogue douce qui est interdite pour l'instant"

Lorsque Vincent Morel est devenu le chauffeur de Jean-Pierre Bacri, ce dernier a tenu à mettre les choses au clair d'entrée de jeu afin de rassurer le jeune homme impressionné par son aura : "La seule chose que je te demande, c'est de me rouler un petit pétard pour ma fin de journée. Et de me laisser mettre du Snoop Dogg à fond sur le chemin du retour." Un soulagement pour le fils du célèbre membre fondateur des Deschiens. "Mon appréhension initiale s'est vite envolée", confie Valentin Morel. Si Jean-Pierre Bacri s'est plusieurs fois confié sur son goût pour la fumette, notamment à Dominique Farrugia sur le plateau de La Grosse Emission en 1997, avouant aimer "toutes les vertus de cette drogue douce qui est interdite pour l'instant", son goût pour le rap américain était moins connu.

Invité sur le plateau de Quotidien en avril 2018, celui qui a partagé la vie d'Agnès Jaoui racontait à Yann Barthès comment il avait découvert le hip hop : "J'ai rencontré le rap en même temps que 'Didier', quand je tournais 'Didier' de Chabat. Et le type qui venait me chercher en voiture... Heureusement que ce type est venu me chercher en voiture. Il écoutait du rap à fond. Tous les jours il écoutait Dre, les deux 'Chronic' de Dre, tout le temps. J'ai rencontré le rap de cette façon, et c'est ce son... Ces scénarios qu'on invente... Je trouvais ça fantastique et je suis tombé amoureux du rap et je le suis toujours."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.