Jean-Marie Bigard : pourquoi il renonce à la présidentielle

Jean-Marie Bigard : pourquoi il renonce à la présidentielle
Jean-Marie Bigard lors de la soirée de lancement de sa collection de vins et du parfum "L'Ogre", au Manko à Paris, le 28 octobre 2019.

Il y a quelques semaines, Jean-Marie Bigard annonçait son intention d'être candidat à la présidentielle de 2022. S'agissait-il d'une simple provocation ou bien d'un projet mûrement réfléchi ? L'humoriste a décidé de mettre les choses au clair.

Alors qu'il était à l'antenne de BFMTV le 27 mai 2020, Jean-Marie Bigard révélait à la surprise générale qu'il envisageait d'être candidat à l'élection présidentielle de 2022. Une nouvelle qui a fait grand bruit et provoqué notamment l'incompréhension de Patrick Sébastien, proche de l'humoriste. Mais dans de récentes interviews, le conjoint de Lola Marois a expliqué pourquoi il a finalement renoncé à ses rêves de présidence.

Après sa conversation téléphonique avec Emmanuel Macron, Jean-Marie Bigard expliquait à BFMTV : "Comme il a un peu de mal à s'adresser directement au peuple, il s'adresse à moi, et par moi en fait il s'adresse au peuple (...) Quand un mec représente le peuple, le peuple un peu en colère, eh ben on l'appelle. C'est pour ça que je sens que les gilets jaunes me sollicitent (...) Ils se disent : 'Qui va prendre notre défense le mieux ?' Très souvent, c'est mon nom qui arrive." Interrogé sur sa possible candidature à la succession du président de la République, l'humoriste qui s'était déjà engagé dans la course aux municipales avait alors répondu : "Ça se pourrait. Si ça pouvait aider le peuple à avoir une voix sincère qui ne ferait partie d'aucun parti politique. Oui, ça pourrait me tenter." Depuis, il a changé d'avis.

"Je vais me faire pulvériser"

Dans les colonnes du numéro de Society publié le 11 juin 2020, l'humoriste de 66 ans a expliqué que devenir président de la République ne fait plus partie de ses projets immédiats. "Je laisse chauffer la cocotte-minute à feu doux pour savoir combien de gens seraient derrière moi si ça arrivait, mais pour l'instant ce n'est pas au goût du jour", a-t-il affirmé à nos confrères. Ce lundi 15 juin 2020, c'est dans Le Parisien que Jean-Marie Bigard a expliqué ne pas se sentir suffisamment préparé pour relever le défi qu'il s'était lancé : "Sur le terrain des politiques, je vais me faire pulvériser. Je ne sais pas jouer à ça, je ne sais pas dribbler."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.