Jean Marie Bigard : la justice confirme un redressement fiscal

Jean Marie Bigard : la justice confirme un redressement fiscal
Portrait de Jean-Marie Bigard réalisé à Paris, le 12 octobre 2017

La Cour administrative de Paris a tranché. Dans un arrêt rendu mardi 26 novembre 2019 et révélé par le magazine Capital le 2 décembre dernier, l'on apprend que Jean-Marie Bigard fera l'objet d'un redressement fiscal.

Il ne faut pas tricher avec la justice, et ça Jean-Marie Bigard l'a appris à ses dépens. Mardi 26 novembre 2019, dans un arrêt rendu par la Cour administrative d'appel de Paris, les juges ont donné raison à la justice concernant le redressement fiscal de J.M.B Productions, la société de l'humoriste. De septembre 2011 à 2013, celui qui a fait un don exceptionnel pour guérir un malade du cancer aurait empoché près de 700 000 euros qui devaient initialement figurer sur les bilans annuels.

"Une pratique courante"

Une somme faramineuse qui correspond à la vente des droits d'exploitations des spectacles "100 villes 100 blagues" et "Numéro 9 de Bigard" à Europacorps Diffusion ainsi qu'à TF1 videos. Mais grâce à une astuce comptable, cette dite somme n'était pas présente dans les fiches annuelles. Eric Hainaut, expert-comptable et fondateur d'un cabinet spécialisé dans la culture et les médias a raconté, mardi 2 décembre, à Capital : "Il s'agit d'une pratique courante dans ce milieu, les entreprises sont tentées de moduler certains bénéfices afin de minimiser leur profit et d'échapper à l'impôt."

Contactés par Capital, ni l'avocat de Jean-Marie Bigard ni sa société de production n'ont souhaité répondre à d'autres interrogations sur cette affaire. Toutefois, l'humoriste devra tout de même payer les pénalités ainsi que les frais de retard de son redressement. Bien que le montant total n'a pas encore été dévoilé, il pourrait s'élever à plusieurs milliers d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.