Jean-Luc Reichmann : un de ses professeurs le surnommait "la tache"

Jean-Luc Reichmann : un de ses professeurs le surnommait "la tache"
Jean-Luc Reichmann à l'avant-première du film d'animation "Cars 3" au cinéma Gaumont Champs-Elysées à Paris, le 9 juillet 2017.

Dans un entretien au Parisien paru le 28 février 2019, l'animateur de TF1 a expliqué qu'il s'était inspiré de sa propre histoire et de sa famille pour imaginer la série policière "Léo Matteï".

La 6e saison de "Léo Matteï, Brigade des mineurs" s'achève ce jeudi 28 février sur la première chaîne. Jean-Luc Reichmann, son co-créateur, y incarne un commandant de police menant des enquêtes afin d'aider des enfants en danger. Ce personnage doit par ailleurs réapprendre à vivre avec sa fille, retrouvée après avoir été séquestrée des années.

Moqué à cause de son angiome

Pour jouer ce père tentant de renouer les liens familiaux, l'animateur s'est inspiré de sa propre famille. "J'ai des enfants de 10 à 28 ans ! Les rapports père-fille sont du vécu !, a-t-il déclaré au Parisien. La série a été créée en pensant à notre famille et au harcèlement que j'ai subi adolescent." Il a alors révélé avoir été la cible de moqueries à cause de sa tache de vin sur le nez, y compris de la part d'un professeur. "Quand un prof me disait 'La tache au tableau !' devant 30 élèves, j'étais en perdition totale à 14 ans. Je me suis dit qu'il fallait avoir une main tendue, aborder les sujets à travers le regard des ados. Et on s'inspire de faits réels pour les affaires que traite Léo Mattei."

Dans cette série, Jean-Luc Reichmann aborde le suicide chez les jeunes ou la drogue afin de "faire de la prévention". Il explique : "Plus on en parlera et mieux ce sera. Si ma petite image médiatique peut contribuer à ne pas couper le lien entre les parents et les enfants dans les familles, c'est le bonheur."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.