Jean-Luc Reichmann : son combat pour sa soeur handicapée

Jean-Luc Reichmann : son combat pour sa soeur handicapée
Jean-Luc Reichmann lors du photocall de la série "Leo Mattei" à Luchon, le 6 février 2019.

Mina Levy

Dans une interview accordée à La Dépêche du Midi le 5 février 2019, Jean-Luc Reichmann est revenu sur ses combats menés pour les personnes en situation de handicap. À commencer par sa propre soeur.

Des Douze Coups de midi à sa tournée pour son spectacle "Nuit d'Ivresse" en passant par son rôle dans la série "Léo Matteï, Brigade des mineurs", Jean-Luc Reichmann attaque cette nouvelle année sur tous les fronts. Présent à l'écran depuis 1995 avec Le Trophée Campus, c'est avec la présentation de l'émission Les Z'amours (jusqu'en 2000) que sa carrière a décollé véritablement. Interrogé par La Dépêche du Midi sur ses débuts, l'animateur a évoqué la raison pour laquelle il soutient de nombreuses causes.

"L'animation m'a rapproché des gens"

"À Paris, j'ai été chauffeur de salle et j'ai amené les cafés sur les plateaux TV. À l'époque mon loyer était plus élevé que mon salaire. Je n'étais pas programmé pour être animateur, ni comédien. Je voulais surtout m'occuper des enfants et l'animation m'a rapproché des gens et permis de mener des combats", a tout d'abord expliqué Jean-Luc Reichmann.

Questionné sur "ce besoin" d'aider les autres, l'animateur phare de TF1 a donné des raisons particulièrement touchantes : "Ma petite soeur est malentendante. Mon premier combat a été de demander à Michelle Cotta, alors présidente des programmes TV, de sous-titrer en langage des sourds l'émission À mes amours que je présentais. À l'époque seules les infos étaient sous-titrées." Et Jean-Luc Reichmann de conclure : "En amitié, en amour, en société, en famille, on a tous besoin de dialoguer. C'est vital."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.