Jean-Claude Carrière : découvrez quelle était sa passion secrète

Jean-Claude Carrière : découvrez quelle était sa passion secrète
Jean-Claude Carrière à l'avant-première du film "At Eternity's Gate" au Musée du Louvre à Paris, le 2 avril 2019.

Le 8 février 2021, Jean-Claude Carrère disparaissait à l'âge de 89 ans. Jean Andouze, directeur de recherche émérite au CNRS, était son ami depuis 35 ans. Auprès du Figaro, le 13 février, il est revenu sur leur relation et a évoqué la passion méconnue du scénariste.

"Jean-Claude (Carrière) n'avait aucune prétention, mais il voulait comprendre. Tout l'intéressait", s'est souvenu Jean Andouze à propos de leur première rencontre en 1986. C'est sur les conseils de l'éminent Hubert Reeves que le scénariste à succès s'est dirigé vers le scientifique. Son souhait : mieux comprendre le big bang, la relativité et tout ce qui concerne le cosmos.

"Il adorait saisir les raisonnements scientifiques"

"Pour moi, il était la curiosité incarnée. Il adorait saisir les raisonnements scientifiques, notamment ceux de physique quantique", a résumé Jean Audouze, qui dirigeait à l'époque l'Institut d'Astrophysique de Paris. "Jean-Claude ne voulait pas se priver du savoir scientifique à cause du conformisme social qui en éloigne habituellement les littéraires", a-t-il souligné avant d'ajouter : "Il est capable d'une gymnastique intellectuelle stupéfiante. Après des mois auprès de lui, on se sentait un peu plus intelligent. J'ai eu une chance immense."

Ensemble, le scientifique et le littéraire ont écrit trois ouvrages. Et jusqu'au bout, Jean-Claude Carrière aura fait preuve d'une énorme curiosité face à l'astrophysique. Pour preuve, le dernier échange téléphonique entre les deux amis, datant de six jours avant la mort de l'écrivain. "Dis-moi Jean, quelque chose me taraude. Qu'est-ce que c'est déjà, l'énergie de fusion ?", a demandé ce dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.