Jane Birkin : comment Serge Gainsbourg l'ai aidée après la mort de Kate Barry

Jane Birkin : comment Serge Gainsbourg l'ai aidée après la mort de Kate Barry
Jane Birkin en concert aux Francofolies de La Rochelle, le 11 juillet 2018.

Reçue par Laurent Ruquier sur le plateau de On est en direct, Jane Birkin est revenue le 9 janvier 2021 sur le décès de sa fille Kate Berry, qui s'est donnée la mort en 2013. L'interprète de La Gadoue a fait de rares confidences et révélé comment Serge Gainsbourg l'avait indirectement aidée à surmonter cette épreuve.

Dans son nouvel album "Oh ! Pardon tu dormais...", Jane Birkin chante des textes forts et se livre comme rarement. Un disque réalisé avec la complicité d'Etienne Daho, dans lequel la chanteuse se raconte et évoque des souvenirs dont elle avait jusqu'alors rarement parlé. C'est pour elle l'occasion de se replonger dans de tendres instants de l'enfance de ses filles, mais également de se confier sur des moments plus durs. Dans sa chanson Cigarettes, l'artiste de 74 ans revient sur la perte de sa fille ainée Kate Barry, qui s'est défenestrée en décembre 2013. Une tragédie qu'elle a accepté d'évoquer auprès de Laurent Ruquier sur le plateau de l'émission On est en direct, révélant comment Serge Gainsbourg lui a d'une certaine façon permis de faire son deuil.

"Kate Barry, qui hélas nous a quittés il y a quelques années, est très présente à travers ce disque. C'est étonnant de pouvoir chanter une disparition comme celle-là", a noté Laurent Ruquier. "C'était impossible de ne pas le faire", lui a expliqué Jane Birkin avant de détailler le long processus à l'issue duquel elle a enfin été capable de s'exprimer sur ce sujet : "J'ai rien dit pendant 7 ans, j'ai rien écrit, j'ai arrêté mon journal intime le jour où elle est morte, parce que je trouvais que je n'avais plus rien à dire... C'était tellement sidérant..."

Jane Birkin : "J'ai été sauvée par Serge"

Pour trouver la force d'aller de l'avant, la mère de Charlotte Gainsbourg a pu compter sur les mots de celui avec qui elle a longtemps écumé les discothèques parisiennes. "J'ai été sauvée par Serge", a révélé Jane Birkin avant de détailler comment le chanteur disparu en 1991 avait néanmoins été présent à ses cotés dans ces moments éprouvants : "J'ai pu faire avec Michel Piccoli et Hervé Pierre, les textes de Serge dans des théâtres français et jusqu'au Canada. Une journaliste que j'aime beaucoup a eu l'idée de faire une version symphonique. Ça m'a porté pendant deux-trois ans." Et la chanteuse de conclure en se remémorant comment un déclic lui a permis de coucher sa douleur sur le papier : "Un jour, j'étais à Lyon et je suis entrée dans une petite pharmacie et j'ai trouvé un nécessaire de toilette pour les ongles de pieds (...) ça m'a procuré une telle émotion, parce que Kate avait des pieds d'une merveille, d'une délicatesse, et elle en prenait soin. (...) Ça m'a bouleversée. Je suis rentrée à l'hôtel et là Philippe Lerichomme ( son parolier, ndlr) m'a vue passer et m'a dit : 'écris tout'. Et donc j'ai écrit Cigarettes et Le cimetière."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.