Jane Birkin : cette époque, révolue, où elle "buvait trop"

Jane Birkin : cette époque, révolue, où elle "buvait trop"
Jane Birkin à la première du film "La Promesse de l'aube" au cinéma Gaumont-Opéra à Paris, le 12 décembre 2017.

Invitée sur le plateau de Quotidien le 24 octobre 2019, Jane Birkin y a admis qu'il y a eu une période dans sa vie où elle buvait plus que de raison.

Après avoir publié "Munkey Diaries", un livre rassemblant ses journaux intimes commentés de 1957 à 1982, en octobre 2018, Jane Birkin est de retour dans les libraires avec la suite, "Post-scriptum", couvrant cette fois les années de 1982 à 2013. À l'occasion de la parution de ce second tome, l'artiste était de passage sur le plateau de Quotidien, où Yann Barthès lui a rappelé une phrase prononcée par sa fille Charlotte Gainsbourg : "Je veux être actrice comme ma mère, et ivrogne comme mon père." Après s'être vue demandée par l'animateur si elle aussi était ivrogne à l'époque, l'actrice et chanteuse de 72 ans a répondu sans hésiter : "Ah je l'étais, oui." Et de préciser : "Enfin, je buvais trop."

"Je trouve cela dingue"

Une période que Jane Birkin raconte dans son livre et qui l'a elle-même surprise en relisant ses journaux intimes. "Je buvais pas mal, en me relisant je trouve cela dingue", a-t-elle confié. Et celle qui ne boit désormais plus à l'excès de poursuivre : "Je trouve cela dingue aussi d'écrire un journal, de se souvenir de tout ce qu'on a fait justement, comme des surprises de où on s'est trouvé en se réveillant."

Bien sûr, Jane Birkin a aussi évoqué Serge Gainsbourg au cours de l'interview, assurant notamment : "C'est une personne sans laquelle je ne pouvais pas m'imaginer vivre", à l'image de ses parents, son frère et sa soeur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.