Jamel Debbouze : en colère contre une fausse rumeur, il dément

Jamel Debbouze : en colère contre une fausse rumeur, il dément
Jamel Debbouze lors de l'avant-première de "Toy Story 4" à Disneyland Paris, le 22 juin 2019.

Dans son livre "Président cambrioleur", la journaliste Corinne Lhaïk rapporte un échange entre Jamel Debbouze et Emmanuel Macron au cours duquel l'humoriste aurait insulté l'actuel président de la République. Agacé par cette rumeur, l'humoriste a souhaité livrer sa version des faits et rétablir la vérité.

C'est une affaire qui a déjà fait couler beaucoup d'encre. Selon la journaliste Corinne Lhaïk, Jamel Debbouze aurait intimé à Emmanuel Macron l'ordre de "fermer sa gueule" lors d'une rencontre survenue en 2016. Reprise par de nombreux médias, l'anecdote serait mensongère, selon celui qui sera bientôt à l'affiche d'un remake d'un film culte dans lequel jouait Pierre Richard. Il a tenu à le faire savoir le 9 décembre 2020 dans Touche pas à mon poste.

Le récit que Corinne Lhaïk a fait de cette scène était pourtant détaillé. Un soir d'automne 2016, Jamel Debbouze et le futur chef de l'État sont attablés aux côtés de Nicolas Hulot lors d'un dîner organisé par Luc Besson. Au cours du repas, Emmanuel Macron aurait, selon la journaliste, tenu "un discours formaté" sur la banlieue qui aurait fait sortir Jamel Debbouze de ses gonds. L'humoriste aurait alors interrompu le candidat Macron en lui lançant : "Écoute, monsieur le ministre, tu vas fermer ta gueule !" Une anecdote croustillante qui serait fausse, selon des propos rapportés dans TPMP.

"Jamel Debbouze nous a appelés et nous a dit que c'était faux"

Le 9 décembre, Cyril Hanouna recevait l'autrice du livre dans lequel cet épisode est relaté. L'animateur du talk show de C8 a alors révélé qu'il s'était entretenu avec la star du film "Angel-A". "Jamel Debbouze nous a appelés et nous a dit que c'était faux", a révélé le présentateur, plongeant la journaliste dans l'embarras. "Ça m'a été rapporté par un participant qui était au dîner et qui a assisté à la scène. Soit Jamel a un problème de mémoire, soit mon interlocuteur a un problème", s'est-elle justifiée avant que Bernard Montiel n'intervienne à son tour : "J'ai appelé Jamel hier soir et il était très en colère parce qu'il n'a jamais dit ça et parce qu'il est toujours très respectueux. (...) J'ai aussi appelé l'Élysée et on m'a dit que c'était impossible. D'autant plus que le Président l'apprécie énormément et qu'ils ont un très bon rapport !" Visiblement troublée par cette mise au point, Corinne Lhaïk a rétorqué : "C'était dit sur le ton de l'humour et de la plaisanterie, pas de la provoc."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.