Jacques Chirac : ses petites manies lors de ses réunions à l'Élysée

Jacques Chirac : ses petites manies lors de ses réunions à l'Élysée
Jacques Chirac aux obsèques de Philippe Seguin à Paris, le 11 janvier 2010.

Un brin maniaque, Jacques Chirac ? Oui, à en croire les déclarations de Jean-François Cirelli, un de ses anciens collaborateurs, parues le 12 août 2019 dans les colonnes de L'Opinion.

Jean-François Cirelli a été conseiller de Jacques Chirac à l'Élysée de 1995 à 2002, avant de devenir directeur adjoint au cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin jusqu'en 2004. Lors de son entretien avec L'Opinion, il a été interrogé sur les manies de l'ancien Président. "Il ne supportait pas deux choses : le retard, et les réunions au cours desquelles les participants demandaient un thé ou un café", a-t-il répondu.

Le même rituel tous les soirs à 20 heures

Le chef d'entreprise, aujourd'hui âgé de 61 ans, a précisé : "Un verre d'eau, ça passait, le reste ça le mettait en transe." La raison de cette interdiction de consommer des boissons chaudes ? "Ça va tâcher !", a indiqué l'ex-collaborateur.

L'époux de Bernadette Chirac, qui vit désormais loin des caméras et dont l'état de santé inquiète, était également très à cheval sur l'exactitude. Ce qu'il aimait aussi : "Souligner les dossiers avec un crayon à deux bouts, bleu et rouge."

Par ailleurs, même si son emploi du temps était toujours chargé et qu'il y avait "une énorme puissance de travail" au sein de l'Élysée, Jacques Chirac avait une petite habitude quotidienne à laquelle il s'est toujours plié. "Le président voyait du monde tout le temps. Il y avait les réunions, les repas officiels et on faisait une pause vers 20 heures pour regarder les informations", a confié Jean-François Cirelli.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.