Jack Lang évoque la perte de sa fille, Valérie, qui lui "manque énormément"

Jack Lang évoque la perte de sa fille, Valérie, qui lui "manque énormément"
Jack Lang et sa femme Monique Buczynski à la soirée d'inauguration de la 37e édition du Salon du Livre à la Porte de Versailles à Paris, le 23 mars 2017.

Dans les pages du dernier numéro du magazine Gala, en kiosque depuis le 4 juillet 2019, l'ancien ministre de la Culture est revenu sur le drame qu'a traversé sa famille : la mort d'une de ses deux filles, emportée par un cancer en 2013.

À l'occasion de l'anniversaire de la pyramide du Louvre - le monument fête ses 30 ans en 2019 -, le magazine Gala a interrogé celui qui a soutenu le projet : Jack Lang. Ce dernier en a profité pour rendre hommage à celle qu'il considère comme la "coauteure" de sa vie : sa femme, Monique, rencontrée à seulement 17 ans. "Je n'aurais jamais eu la vie que j'ai menée sans elle", a d'ailleurs assuré l'ex-ministre. Avec Monique, Jack Lang a eu deux filles mais a dû faire face à un drame : la perte de Valérie, des suites d'un cancer en 2013, à seulement 47 ans.

"Un trésor, un bijou, une personne merveilleuse"

"Valérie me manque énormément. Pas juste affectivement, intellectuellement aussi, dans sa radicalité", a expliqué celui qui a créé la Fête de la Musique avant de poursuivre : "Comme je suis dans l'action, je peux penser à autre chose. Mais c'est particulièrement douloureux pour Monique." Pour Jack Lang, sa fille disparue "était un trésor, un bijou, une personne merveilleuse et une militante". "Parce qu'elle nous aidait à découvrir de nouveaux artistes", a-t-il précisé.

Aujourd'hui, l'actuel président de l'Institut du monde arabe s'interroge sur son rôle de père. "J'ai une autre fille, Caroline. Mais je suis peut-être un meilleur grand-père pour mes petites-filles Rebecca et Anna que je n'ai été un bon père. D'abord parce que j'ai plus de temps aujourd'hui et puis, parce qu'à 79 ans, j'ai davantage d'expérience de la vie", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.