Isabelle Mergault voulait être bonne soeur: "Je rêvais d'entrer dans les ordres"

Isabelle Mergault voulait être bonne soeur: "Je rêvais d'entrer dans les ordres"
Isabelle Mergault dans l'émission "Vivement Dimanche", le 10 octobre 2012.

Invitée de Ça ne sortira pas d'ici sur France 2 , Isabelle Mergault, en pleine promotion de sa pièce de théâtre "Elle et lui", a révélé une anecdote surprenante.

Analysée par Michel Cymes dans son "dossier médical" de l'émission Ça ne sortira pas d'ici, mercredi 19 février 2020, la comédienne a fait des confidences inattendues. Celle qui partage actuellement l'affiche avec Laurent Gamelon, au Théâtre des Nouveautés à Paris, a failli ne jamais monter sur les planches. Enfant, son idéal de vie était à des années-lumière de la scène et des tournages. Elle appréciait tout particulièrement l'éducation religieuse qui lui a été donnée, si bien qu'elle voulait poursuivre son chemin de croix. Avant même d'avoir fait sa communion, la petite Isabelle Mergault était convaincue de vouloir être bonne soeur, comme elle le conte avec humour sur le plateau de France 2: "J'avais fait ce que l'on appelle une retraite pour la première communion. Je me sentais en telle empathie avec le monde que je me suis dit : 'C'est ça. Je veux être bonne soeur'. Je voulais rentrer dans les ordres..."

Le voeu d'abstinence vite gâché

Les choses ne se sont, pourtant, pas passées comme prévu. Rapidement, l'actrice commet son premier "pêché" : "J'ai fait ma première communion. Il y avait de la sangria pour les enfants sans alcool et pour les adultes avec alcool. J'ai confondu. J'étais bourrée au-delà de ce qu'on peut l'être à douze ans. Il y a une photo de moi en robe blanche avec des tâches du pinard et ma croix sur le côté, en train de décuver. Cela a mis un terme...", a-t-elle expliqué avec un sourire malicieux. À défaut de rentrer dans les ordres, cette mésaventure lui aura permis de se rediriger vers une autre branche, radicalement différente. Peut-être incarnera-t-elle un jour une nonne dans un couvent ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.