Iris Mittenaere : victime de harcèlement sur les réseaux, elle raconte

Iris Mittenaere : victime de harcèlement sur les réseaux, elle raconte
Iris Mittenaere lors du photocall de la 18e édition du "Dîner de la mode du Sidaction" au Pavillon Cambon Capucines - Potel et Chabot à Paris, le 23 janvier 2020.

Samedi 12 septembre 2020, l'ancienne Miss France et Miss Univers a poussé un énorme coup de gueule dans une série de stories Instagram. Et pour cause, elle est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux et a reçu des menaces de viol. Une situation qui n'a que trop duré pour la reine de beauté.

"Franchement, j'ai reçu des propositions... vous savez que ce n'est pas anonyme ? Parce que moi je vois vos profils... et les propositions complètement tordues et les jalousies de certaines je les vois aussi", a commencé par écrire Iris Mittenaere sur Instagram avant de faire part de son agacement : "J'avais l'habitude des jalousies de certaines personnes, mais les malades mentaux je commence à saturer. Alors semaine pro je vais commencer à agir."

Sa mère également victime de menaces

L'ancienne Miss France, qui anime depuis la rentrée une émission sur Chérie FM, n'a jamais eu peur de répondre aux critiques sur Instagram, notamment à celles qui concernent son physique. Cette fois, c'est à propos d'attaques bien plus graves qu'elle s'est insurgée. "Le harcèlement n'est pas impuni. Les menaces de viol non plus. J'ai vos profils", a-t-elle prévenu, sous-entendant qu'elle pourrait faire appel à la justice.

Le lendemain, après avoir reçu de nombreux messages de soutien ainsi que d'autres témoignages de harcèlement en ligne, elle est revenue sur cette affaire et a révélé que sa mère avait, elle aussi, été victime de menaces. "À mon niveau, je reçois plusieurs fois par jour ce genre de message. J'essaie de ne pas y faire attention. Quand les menaces atteignent même mon compagnon ou ma mère (oui, nous avons déjà reçu chez ma mère des courriers de menaces), personne n'en parle. Mais ce n'est pas normal", a-t-elle dénoncé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.