Iris Mittenaere : "Nous devons arrêter d'être aussi dures envers nos corps"

Iris Mittenaere : "Nous devons arrêter d'être aussi dures envers nos corps"
Iris Mittenaere lors du photocall du "Dîner de la mode du Sidaction" au Pavillon Cambon Capucines - Potel et Chabot à Paris, le 23 janvier 2020.

Tout le monde a des complexes, y compris les reines de beauté. Le 12 mars 2020, dans sa story Instagram, Iris Mittenaere a confié qu'elle avait longuement douté avant de publier des photos d'elle en maillot de bain dans les bras de son compagnon Diego.

Sur ces clichés datant d'il y a plusieurs semaines et accompagnés d'une vidéo, le couple se prend dans les bras et s'embrasse devant une cascade sur l'île de la Réunion. Publiés sur Instagram, ils ont séduits les internautes qui ont été nombreux à féliciter Iris Mittenaere pour son corps de rêve. De quoi rassurer la jeune femme qui, en story Instagram, a avoué qu'elle n'était pas convaincue par le résultat.

Complexée par un "vieux démon"

"Je me sentais hyper mal après avoir vu la vidéo... Je me trouvais maigre, et en même temps pas tonique... J'ai clairement dit à Diego : je suis dégueulasse. Et c'est Diego qui m'a convaincue...", a confié l'ex de Kev Adams, aujourd'hui en couple avec Diego El Glaoui. Si ce dernier a su la rassurer, il lui a aussi permis de réfléchir au regard qu'elle portait sur son corps. "Nous voyons des choses, nous nous critiquons de manière bien plus virulente que n'importe qui. Stoppons ! (...) Nous devons arrêter d'être aussi dures et mauvaises envers nos corps. J'étais ridicule quand je lui ai dit que j'étais dégueulasse", a-t-elle souligné.

Et la reine de beauté d'expliquer que son mal-être venait d'un "vieux démon d'enfant", lorsqu'on lui répétait qu'elle était "un pic à brochette". "Mais il faut arrêter de croire que ce que l'on voit est ce que les gens voient. La preuve en est, vous ne me trouvez pas 'dégueulasse', vous ne voyez pas ce que je pensais voir", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.