Ingrid Chauvin : ce qu'elle a interdit à la production de Demain nous appartient

Ingrid Chauvin : ce qu'elle a interdit à la production de Demain nous appartient
Ingrid Chauvin lors du 59e Festival de Télévision de Monte-Carlo à Monaco, le 14 juin 2919.

Héroïne de "Demain nous appartient" depuis juillet 2017, la comédienne, qui fait la Une du dernier numéro de Télé Loisirs, en kiosque depuis le 26 août 2019, a révélé dans les colonnes du magazine qu'elle avait posé des limites aux scénaristes de la série.

Dans le feuilleton à succès diffusé quotidiennement sur TF1, Ingrid Chauvin incarne Chloé Delcourt, professeure de SVT dans un lycée de Sète et mère de deux enfants : Maxime et Judith, incarnés respectivement par Clément Rémiens et Sylvie Filloux. Alors que son personnage fait tout son possible pour tomber enceinte une nouvelle fois, l'actrice a imposé une condition à la production, qui fait écho aux épreuves qu'elle a traversées pour devenir maman.

Une intrigue trop "difficile" pour elle

"J'ai dit à la production que s'il y avait au bout du processus une grossesse et un bébé, j'aimerais qu'on n'envisage pas le décès de l'enfant. C'est la seule condition que j'ai posée, car cela reste extrêmement difficile pour moi. Même si j'essaie d'être forte au quotidien", a fait savoir la comédienne avant d'ajouter : "J'ignore le dénouement de l'intrigue, mais je sais qu'ils n'iront pas dans cette voie et qu'il n'y aura pas ce genre de similitude avec ma vie privée."

Rappelons qu'en 2013, un an après avoir été victime d'une fausse couche, l'épouse de Thierry Peythieu a dû faire face au décès de sa fille Jade, âgée de 5 mois, des suites d'une grave malformation cardiaque. Et si le couple a depuis accueilli un petit garçon prénommé Tom, et né en juin 2016, il reste profondément marqué par ce drame.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.