Hugues Aufray : ce qu'il mettrait en place s'il était Président

Hugues Aufray : ce qu'il mettrait en place s'il était Président
Hugues Aufray participe au concert caritatif des Coccinelles au Casino de Paris, le 3 novembre 2018.

Le 22 décembre 2020, dans un podcast publié par Ouest-France, l'interprète de Adieu monsieur le professeur a dévoilé quelle "subvention" originale il mettrait en place s'il avait la fonction d'Emmanuel Macron.

Non, Hugues Aufray ne compte pas se lancer dans la course à la présidentielle comme l'avait un temps envisagé Jean-Marie Bigard. C'est simplement à l'occasion de la parution d'une nouvelle édition de son album "Autoportrait" que le chanteur de 91 ans, toujours en grande forme, a fait part d'une proposition concernant des personnes qui l'ont inspiré.

"Je subventionnerais des gens pauvres qui jouent de l'accordéon"

Hugues Aufray ne s'en cache pas, il chante "les délaissés, les paumés, les exploités" (c'est par exemple le cas dans Santiano). "C'est du folklore !, a indiqué celui qui a perdu son frère aîné lorsqu'il était jeune. (...) C'est des aveugles, c'est des gens qui jouaient autrefois sur les trottoirs de l'accordéon..." C'est d'ailleurs pour ces derniers que l'artiste ferait un geste s'il était à l'Élysée : "Moi, si j'étais président de la République, je subventionnerais des gens pauvres qui jouent de l'accordéon. Mais bien hein ! Pour qu'ils jouent dans la rue et qu'ils soient reconnus comme joueurs de rue. Que ce soit un métier : 'Je suis accordéoniste de rue'."

Ce n'est pas dans la politique mais bien dans la chanson qu'Hugues Aufray poursuit encore sa route. L'album "Autoportrait" vient en effet de ressortir avec sept chants de Noël. Le classique Jingle Bells y côtoie donc les plus grands tubes du chanteur, comme Le Petit Âne gris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.