Héritage de Johnny Hallyday : ces biens qui pourraient partir aux États-Unis

Héritage de Johnny Hallyday : ces biens qui pourraient partir aux États-Unis
Johnny Hallyday à la première de "Rules Don't Apply" à Los Angeles, le 10 novembre 2016.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la succession de Johnny Hallyday. Alors que certains biens du chanteur dépendaient du fisc français, ceux-ci pourraient finalement rejoindre les États-Unis.

Le 19 octobre prochain, les fans du regretté chanteur pourront découvrir son album posthume "Mon pays c'est l'amour". Mais pour l'instant, c'est à nouveau les questions d'héritage de Johnny Hallyday qui font la Une des médias, et ce pour une raison bien précise : la Bank of America, en charge des trusts de l'artiste au nom de Laeticia, veut récupérer dix-sept de ses biens encore sur le sol français.

Royalties, Harley Davidson et voitures de luxe

Ainsi, c'est Le Figaro qui s'est procuré le document que la Bank of America a déposée devant la justice américaine le 12 juillet 2018, et qui détaille les biens concernés par cette demande. On découvre que celle-ci réclame les royalties des trois maisons de disques françaises du rocker, mais aussi la moitié de la société Born Rocker, qui perçoit ses revenus musicaux. À cela s'ajoutent quatre Harley Davidson, ainsi qu'une Lamborghini, une Bentley et une Cobra, trois voitures de luxe qui appartenaient à Johnny Hallyday.

Un coup dur pour les proches de David Hallyday qui, contactés par Le Figaro, dénoncent une tentative des "avocats de la Bank of America (de) prendre de vitesse la justice française, le fisc, et les avocats des aînés du rocker".

Car si la Bank of America obtient gain de cause le 25 septembre prochain, ces biens risquent d'être "hors de portée", comme l'explique le quotidien, et des enfants aînés de Johnny Hallyday, et du fisc français, et ce même s'ils remportent leur procès contre leur belle-mère fin novembre.

Des accusations que réfutent les proches de Laeticia Hallyday : "Ces biens ne seront pas perdus dans un abîme sans fin. Ils ne sont pas en train d'être dispersés mais au contraire protégés en vue de fructifier." La question de l'héritage du chanteur semble loin d'être réglée...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.