Henri Salvador : son fils Jean-Marie Périer règle ses comptes

Henri Salvador : son fils Jean-Marie Périer règle ses comptes
Henri Salvador reçoit un disque d'or à l'ambassade du Brésil pour son album "Révérence" à Paris, le 16 octobre 2006.

Émilie Nougué

Alors qu'il exposera à partir du 15 janvier 2019 quelque 300 clichés sur le toit de la Grande Arche de la Défense à Paris, le photographe s'est livré à Gala sur Henri Salvador, son père biologique.

Photographe pour le célèbre journal Salut les copains dans les années 1960, un travail qui lui a permis de côtoyer de grandes vedettes de l'époque comme Jacques Dutronc, Françoise Hardy, Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, Jean-Marie Périer a été élevé par sa mère, l'actrice Jacqueline Porel, et par le comédien François Périer. Mais en 1956, à 16 ans, il a appris que ce dernier n'était pas son père biologique. Il s'agissait en fait d'Henri Salvador, chanteur décédé en 2008.

"J'ai vécu en dilettante"

Découvrir la vérité sur ses origines en pleine adolescence a été pour lui un véritable choc. "En 1956, j'ai décidé que je ne serais pas musicien alors que c'était jusque-là toute ma vie. J'ai alors fermé le piano. À partir de là, j'ai improvisé, j'ai vécu en dilettante. Tous les dix ans, j'ai changé de métier, de pays, de femme...", confie le photographe dans cet entretien paru le 10 janvier.

Et s'il a bien rencontré son père biologique, il indique que celui-ci ne s'est pas montré à la hauteur, en particulier vis-à-vis de Lola, Paul et Arthur, ses trois petits-enfants. "Un jour, sur le tard, il a voulu rencontrer mes gosses et il s'est mal conduit avec eux. Il leur a fait des promesses, puis adieu, plus de nouvelles", se souvient Jean-Marie Périer avant de conclure : "Pour moi, c'est comme s'il n'avait jamais existé."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.