Hélène Darroze et Jean-François Piège reçoivent le soutien de Laetitia Hallyday

Hélène Darroze et Jean-François Piège reçoivent le soutien de Laetitia Hallyday
Hélène Darroze à la soirée Marie-Claire, nouvel air à l'hôtel Lutetia à Paris, le 5 juin 2018.

Inquiets quant à la situation des restaurateurs en pleine crise sanitaire, Hélène Darroze et Jean-François Piège peuvent compter sur le soutien d'une amie commune : Laeticia Hallyday.

Alors que les restaurants sont fermés depuis deux mois en raison de la crise liée au coronavirus, beaucoup de professionnels du secteur se trouvent en grande difficulté financière. "Le pays entier doit nous aider à nous relancer, sinon il y aura une hécatombe de chômeurs et de faillites", a prévenu Hélène Darroze dans un entretien à Paris Match paru le 13 mai 2020.

"On a pris des risques"

La jurée de Top Chef avoue être endettée "jusqu'au cou" et avoir été "obligée de prendre le PGE, le prêt garanti par l'État", pour "survivre". Même constat alarmant du côté de Jean-François Piège, à la tête de cinq restaurants et qui indique au magazine : "On a emprunté, on a mis en caution nos appartements, tout ce qu'on a. On a pris des risques. On a aussi contracté un PGE, mais après ? Cet endettement, il va bien falloir le rembourser !"

Une période difficile lors de laquelle ils peuvent compter sur le soutien de clients et de proches, parmi lesquels figure Laeticia Hallyday. La meilleure amie d'Hélène Darroze a partagé la Une de Paris Match en story Instagram avec ce message : "Ils sont nos souvenirs, nos grands bonheurs, nos partages, nos terroirs, notre art de vivre. Une part essentielle de nos vies. Soutien inconditionnel à Hélène Darroze et Jean-François Piège. On a hâte de vous retrouver."

À noter que ces deux chefs sont loin d'être les seuls à mettre en lumière la situation compliquée des restaurateurs. Philippe Etchebest, le 14 mai dans Audrey & Co sur LCI, a ainsi critiqué les conditions de réouverture des restaurants et affirmé que la crise avait provoqué le suicide de deux personnes dans la profession.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.