Harry Roselmack victime de racisme à 4 ans : son souvenir marquant

Harry Roselmack victime de racisme à 4 ans : son souvenir marquant
Harry Roselmack à la soirée de rentrée 2019 de TF1 au Palais de Tokyo à Paris, le 9 septembre 2019.

Sur le plateau de C à vous, le 1er décembre 2020, le journaliste a évoqué l'actualité marquée par les violences policières et le racisme. Il est alors revenu sur un mauvais souvenir vécu à l'âge de 4 ans.

Face à Anne-Élisabeth Lemoine, Harry Roselmack a été interrogé sur la phrase "On ne naît pas noir ni blanc, on le devient", prononcée par Lilian Thuram. "Je suis d'accord avec ça, a répondu celui dont le père était CRS. (...) Que ma couleur induit une différence, voire une hiérarchie, ça on l'apprend au cours de sa vie. Et donc on devient noir 'dans sa tête' après être né noir à l'extérieur."

L'apparence peut "entraîner des situations dramatiques"

Anne-Élisabeth Lemoine est ensuite revenue sur un épisode vécu par le présentateur de Sept à huit dans son enfance. "C'est quand même incroyable cette histoire, qu'à 4 ans, on vous refuse l'entrée d'un magasin", a-t-elle souligné. Et le premier journaliste noir à présenter le 20 heures de TF1 de répondre : "C'était en province, il me semble que c'était à Blois, mais c'est pas l'important. En vérité ce genre d'épisode arrive très régulièrement. Et dans l'actualité de ces derniers jours, on a vu encore à quel point l'apparence (je ne vais pas dire que la couleur) pouvait entraîner des situations dramatiques."

Une référence à l'affaire Michel Zecler, ce producteur de musique roué de coups par des policiers. Une affaire "extrême" qui "arrive rarement, il faut se le dire, mais ça arrive quand même", a souligné Harry Roselmack. "Mais c'est vrai que les discriminations, les petites remarques qui ne se veulent pas blessantes, ça arrive souvent", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.