Guy Marchand révèle avoir des problèmes d'argent

Guy Marchand révèle avoir des problèmes d'argent
Portrait de Guy Marchand réalisé à Paris, le 31 août 2014.

En pleine promotion pour la sortie de son livre "Garçon, un pastis et un peu moins de vent", publié début octobre 2019, l'artiste de 82 ans multiplie les déclarations concernant sa situation financière... qui ne semble pas être au beau fixe.

Star du petit écran grâce notamment à la série "Nestor Burma", du cinéma - on a pu le voir dans plus d'une cinquantaine de films depuis le début de sa carrière en 1970 - et de la chanson, Guy Marchand ne semble pourtant plus s'en sortir financièrement parlant. C'est ce qu'il n'a de cesse de répéter au gré des différentes interviews accordées en marge de la sortie de son 5e ouvrage.

"Les femmes m'ont ruiné"

Ainsi, dans les pages de Voici, en kiosque le 8 novembre dernier, il a fait cette confidence : "Je suis dans le rouge avec ma retraite, les impôts à la source, la façon dont je dépense mon argent et ma passion pour les voitures américaines !" Et d'ajouter : "Je ne vends plus de disques et je suis à découvert au Crédit Agricole de Cavaillon."

Interrogé par le média belge SoirMag mercredi 13 novembre, le comédien a précisé : "Chaque semaine, j'ai un appel téléphonique de mon banquier à Cavaillon. Il m'annonce que je suis à découvert. Je lui confirme que c'est exact." "Les femmes m'ont ruiné", a-t-il d'ailleurs déclaré avec un brin d'humour au journal, lequel indique que ces dernières lui "ont coûté très cher, mais qu'il ne le regrette pas". A-t-il flambé pour Adelina, la compagne dont il n'est "pas divorcé" ? Pas de précision.

Quoi qu'il en soit, Guy Marchand voit plutôt les choses du bon côté. Ce qui lui permet de sortir la tête de l'eau, c'est le grand écran. "Le cinéma me sauve financièrement", a assuré à Voici celui qui est apparu dans "Convoi exceptionnel" il y a quelques mois. Et de conclure : "Ils sont vraiment sympas mes banquiers, je leur dis de me faire confiance, qu'on n'est jamais à l'abri d'un triomphe !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.