Guy Carlier revient sur sa perte de poids : "Je dois en être à 160 kilos"

Guy Carlier revient sur sa perte de poids : "Je dois en être à 160 kilos"
Guy Carlier lors d'un enregistrement de l'émission Stade 2 à Paris, le 19 avril 2009.

Invité de la nouvelle émission d'Evelyne Thomas jeudi 7 janvier 2021 sur Non Stop People, Guy Carlier est revenu sur son impressionnante perte de poids, et a notamment révélé combien de kilos il avait perdu depuis le début de cette dernière.

Depuis quelques temps, Guy Carlier affiche une silhouette bien différente de celle qu'on lui connaissait auparavant. Longtemps en surpoids, le chroniqueur de 71 ans a récemment décidé de soigner son obésité et envisage même un lifting. Il en a dit plus à Evelyne Thomas sur la façon dont il a vécu cette transformation.

"Là, je dois en être à 160 kilos", confie Guy Carlier avant de poursuivre : "Ça a pris quand même une douzaines d'années. À l'époque où j'étais très médiatisé (...) je dépassais les 250 kilos, j'étais plus qu'en danger. Ça a pris du temps, puis c'était évidemment lié à une maladie, une addiction. Ça aurait pu être la cocaïne, l'alcool... C'était la boulimie. Il a d'abord fallu que je me soigne."

"On ne peut pas peser 250 kilos sans que ça ait des répercussions"

Depuis sa perte de poids, Guy Carlier apprécie énormément le fait de pouvoir de nouveau marcher normalement. "Même si je suis en rééducation des genoux, car on ne peut pas peser 250 kilos sans que ça ait des répercussions", précise-t-il. Il avoue qu'à une époque, la marche à pied était sa hantise, notamment lorsqu'il travaillait aux côtés de Stéphane Bern sur France Inter : "Je cherchais le moyen de marcher le moins possible. Je pense que les toubibs avaient calculé que je devais marcher 50 mètres maximum par jour (...) J'avais repéré l'endroit où on descendait les pianos à queue sur la scène. (...) Je me garais là. Je montais dans le monte-charge des pianos à queue pour arriver juste derrière la scène avant l'émission, avant tout le monde pour pas qu'on me voit." Une époque désormais révolue pour Guy Carlier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.