Guy Carlier, ancien boulimique : "C'était la destruction permanente"

Guy Carlier, ancien boulimique : "C'était la destruction permanente"
Guy Carlier lors de l'enregistrement de l'émission Vivement Dimanche, le 26 octobre 2011.

Aurélie Ngambi

Lors d'une interview accordée au Huffington Post le 16 mai 2019, Guy Carlier a évoqué son long combat contre la boulimie. Une maladie qui toucherait plus de 220 000 personnes en France.

Ce jeudi 16 mai, Guy Carlier a présenté au Huffington Post son nouveau livre, "Moins 125", dans lequel le journaliste se livre sur son rapport difficile à la nourriture. Écrit avec le nutritionniste Jean-Michel Cohen, ce témoignage raconte son passé de boulimique, qui a eu de terribles répercussions sur sa vie privée. "C'est une maladie où vous êtes solitaire, où vous mentez, où il y a de la culpabilité", a-t-il d'abord expliqué.

Un trouble alimentaire qui détruit

"J'ai eu conscience très tôt que j'étais boulimique, mais je n'ai commencé à grossir qu'après cette prise de conscience", s'est-il ensuite souvenu, avant de préciser qu'il avait pris 30 kilos en un an après son entrée à l'université. "À partir de là, ça a été le yoyo permanent, mais surtout la destruction permanente. C'est-à-dire que j'ai rompu tous les liens sociaux affectifs", a-t-il déploré.

Le chroniqueur de radio a également partagé une anecdote selon laquelle il s'était levé en pleine nuit pour cuisiner quatre côtes de porc. Surpris par sa femme, il lui avait alors jeté les morceaux de viande au visage. "Ce jour-là, j'ai su qu'elle me quitterait", a-t-il confié. Et de poursuivre : "Vous ne pouvez pas évidemment maintenir un foyer, des enfants. J'ai détruit ma relation avec mes deux grands fils que j'aime plus que tout comme le troisième."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.