Guy Bedos : son fils Nicolas dévoile pourquoi il a "toujours nié sa maladie"

Guy Bedos : son fils Nicolas dévoile pourquoi il a "toujours nié sa maladie"
Guy Bedos et son fils Nicolas Bedos, le 30 mars 2011.

Nicolas Bedos, endeuillé par la récente disparition de son père, se confie au Point plus de deux mois après celle-ci. On découvre les circonstances des derniers instants partagés entre Guy Bedos et ses proches. C'est aussi la maladie d'Alzheimer, qui touchait l'humoriste, que son fils dramaturge et réalisateur évoque.

Plus de deux mois après la disparition de son regretté père Guy Bedos, Nicolas Bedos dévoile les raisons pour lesquelles celui-ci mentionnait peu la maladie d'Alzheimer dont il était victime. Raison pour laquelle il avait arrêté sa carrière d'humoriste. C'est dans le numéro du Point, publié le 30 juillet 2020 que le réalisateur d''OSS 3" se livre.

"J'ai un trou, c'est pour cela que j'arrête"

L'ancien mari de Sophie Daumier, puis de Joëlle Bercot (mère de Nicolas Bedos, ndlr), arrivait à en rire avec son humour caractéristique lors de son dernier spectacle en 2013 : "Putain, j'ai un trou, c'est pour cela que j'arrête." Et le grand de l'humour français de lancer en fin de spectacle : "Alzheimer, ça a trois avantages : on n'a pas de mauvais souvenirs, on ne voit que des nouvelles têtes et... on n'a pas de mauvais souvenirs !"

Nicolas Bedos, aussi endeuillé par le récent décès de sa marraine Gisèle Halimi, dévoile les derniers instants avec son père : "Il a recouvré une partie de ses moyens lors des dernières nuits, il s'en est allé avec des regards et des mots d'une grande lucidité. Il savait qu'il partait, et il nous a dit au revoir comme un prince. Il a eu la politesse et l'élégance de nous envoyer des signes en amont, afin que l'on se prépare à sa disparition." Comme Télé 2 Semaines le rapporte, son ami Jérôme Garcin rappelle qu'il était "frappé par la maladie d'Alzheimer, il ne reconnaissait plus les siens, ni lui-même". Et Nicolas Bedos de mentionner le fait que "jusqu'au bout, papa a pensé pouvoir remonter sur scène. Il a toujours nié sa maladie", mais encore "(son) père était un Méditerranéen, sensible, respectueux des femmes. Il n'était pas dénué d'orgueil et donc de pudeur".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.