Gilets Jaunes : Josiane Balasko prend la défense de François Berléand

Gilets Jaunes : Josiane Balasko prend la défense de François Berléand
Josiane Balasko à l'avant-première du film "L'Intervention" au cinéma MK2 Bibliothèque à Paris, le 28 janvier 2019.

Azza Kamaria

Dimanche 10 février 2019, Josiane Balasko était l'invitée de Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche à l'occasion de la sortie du film "All Inclusive" de Fabien Onteniente. L'actrice en a profité pour apporter son soutien à François Berléand après ses propos polémiques au sujet des Gilets jaunes.

Invitée sur le plateau de 20h30 le dimanche sur France 2, ce 10 février, Josiane Balasko s'est confiée à Laurent Delahousse au sujet de nombreuses thématiques : "All Inclusive", le nouveau film de Fabien Onteniente dans lequel elle apparaît au côté de Franck Dubosc, son recueil de nouvelles "Jamaiplu" mais également ses engagements politiques. Une occasion de donner son avis au sujet de la crise des Gilets jaunes qui touche le pays depuis plusieurs mois. "Je suis plutôt pour qu'il y ait une justice. C'est pour ça que les mouvements qui se passent en ce moment, je les trouve tout à fait salutaires, parce qu'ils font se poser des questions" a confié l'actrice à l'animateur.

"C'est juste la manière pas le contenu"

Face à cette réponse, Laurent Delahousse en a profité pour interroger Josiane Balasko au sujet de la polémique autour des propos tenus par François Berléand. Samedi 9 février, au micro de RTL, l'acteur a déclaré :"Moi, depuis le début, ils me font ch*er les Gilets jaunes".

"Les gens ont le droit de penser ce qu'ils ont envie de penser. Ce n'est pas non plus un délit, ce n'est pas un appel au meurtre qu'il a fait. Il a simplement exprimé quelque chose qui lui paraissait logique", a affirmé Josiane Balasko avant de conclure : "Ça dépend qui le dit... Si Berléand est ouvrier et qu'il dit : 'Ça me fait ch*er les Gilets jaunes !', ça ne sera pas pris pareil que si Berléand est acteur et dit : "Ça me fait ch*er les Gilets jaunes !' C'est juste la manière. Ce n'est même pas le contenu, c'est qui le dit".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.