Gérard Jugnot charge le côté "voyez comme je suis beau" des réseaux sociaux

Gérard Jugnot charge le côté "voyez comme je suis beau" des réseaux sociaux
Gérard Jugnot au 40e anniversaire des "Bronzés font du ski" à Val d'Isère, le 11 janvier 2020.

Gérard Jugnot, en pleine promotion de son livre "C'est l'heure des contes", est revenu dans les colonnes de Paris Match sur ses expériences avec les réseaux sociaux. Annoncé décédé à plusieurs reprises, l'acteur en garde un goût amer. Cette fois-ci, il s'attaque au narcissisme qui prolifère sur ces plateformes.

L'acteur des "Choristes" en 2004 est également auteur. Son troisième ouvrage, "C'est l'heure des contes", sort chez Flammarion le 4 novembre 2020. Pour la promotion de son livre, Gérard Jugnot s'est entretenu avec Paris Match avec qui il est revenu sur ses déboires après avoir été annoncé mort par trois fois, mais aussi sur l'utilisation des réseaux sociaux et les "pseudo-influenceurs" qui y sévissent.

Un avis très critique

"Mon fils et mon épouse ont été un peu secoués, a révélé l'acteur à propos des rumeurs concernant son décès. Et puis Arthur s'est dit que, si j'étais mort, je l'aurais appelé ! Blague à part, faire courir ce genre de bruits dénote un certain état d'esprit. Comme ces vagues d'insultes anonymes qui fleurissent sans cesse, quoi que vous fassiez. Bref, les réseaux sociaux..."

Et le comédien de poursuivre en taclant les influenceurs : "Le côté 'voyez comme je suis beau avec ma nouvelle couleur de cheveux en train de manger une glace' me rend dingue. Sans compter les pseudo-influenceurs, celles et ceux de l'émission de télé Les Marseillais par exemple, qui gagnent des fortunes, sont refaits de partout, vivent à Dubaï. Tant mieux pour eux, me direz-vous, mais quand je vois combien sont payés les soignants, je m'interroge..." Pour lui, "rire, rêver, réfléchir, c'est plus important que cent mille 'likes' pour le tatouage d'un crétin". Voilà qui est dit !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.