Gérard Depardieu : "J'ai toujours détesté les politiques"

Gérard Depardieu : "J'ai toujours détesté les politiques"
Gérard Depardieu durant le photocall organisé pour la présentation de la saison 2 de la série "Marseille" pour Netflix au Sofitel du Vieux Port à Marseille, le 18 février 2018.

Alors que son ouvrage, "Ailleurs", paraîtra le 8 octobre prochain aux éditions Le Cherche-Midi, Gérard Depardieu s'est confié dans les pages du Point et a évoqué sans détour plusieurs sujets qui l'animent, dont le confinement et les hommes politiques.

Connu pour être une grande gueule, Gérard Depardieu n'a pas failli à sa réputation lors de l'entretien qu'il a accordé au Point et qui est paru le 30 septembre 2020. Il a ainsi indiqué qu'avant la crise sanitaire, "la France était déjà confinée, mais elle ne le savait pas". "La sauvagerie du confinement, c'est que les politiques ne savent pas où ils sont ni ce qu'est ce p*tain de Covid. Il y a eu un paquet d'âneries de dites depuis mars", a-t-il affirmé avant d'ajouter : "J'ai toujours détesté les politiques, car je déteste que l'on s'occupe de moi."

Les Français "sont tapés"

Celui qui a récemment été arrêté à Paris pour conduite en état d'ivresse a fait savoir qu'il n'avait pas peur du virus. "Je respecte certains gestes, a-t-il précisé. Mais on nous prend pour des enfants." Le comportement des politiques durant cette crise sanitaire n'est pas le seul point que regrette Gérard Depardieu. En effet, le monstre sacré du cinéma a aussi fustigé les réactions des Français en général. "Quand je vois que les Français seraient favorables au rétablissement de la peine de mort ! Ils sont tapés", a-t-il lancé.

Pour lui, "les Français sont coupés de leur Histoire. Ils tournent en rond". Il leur reproche par ailleurs de lire des livres de développement personnel et d'être "emmurés devant une autre fenêtre, celle des réseaux sociaux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.