George Clooney : sa famille menacée par Daesh, il se ruine pour leur sécurité

George Clooney : sa famille menacée par Daesh, il se ruine pour leur sécurité
George Clooney et sa femme Amal Alamuddin Clooney à la première de "Catch 22" à Londres, le 15 mai 2019.

Le couple Clooney et leurs enfants sont la cible de menaces de Daesh. Alors pour protéger toute sa petite famille, l'acteur américain est évidemment prêt à toutes les dépenses.

C'est en 2014 que George et Amal Clooney se sont dit "oui" et, trois ans plus tard, ils ont accueilli d'adorables jumeaux : Ella et Alexander. Depuis, le couple coule des jours heureux en compagnie de leurs enfants. Mais sous haute surveillance. En effet, alors que George Clooney poursuit sa carrière d'acteur, Amal, avocate et militante des droits de l'Homme, a, quant à elle, récemment engagé une action contre Daesh.

Des mesures lourdes, mais nécessaires

Ce combat a évidemment attiré l'attention de l'État Islamique. Résultat, les Clooney ont reçu des menaces de mort de la part du groupe terroriste, lesquelles visent notamment leurs jumeaux. Afin de les protéger, le couple a donc décidé d'opter pour des mesures de sécurité derniers cris. Celles-ci coûteraient près de 1,5 million d'euros par an selon le tabloïd britannique The Mirror, tandis que le journal people américain The Enquirer évoque la somme de 2 millions d'euros... par mois.

Alors, qui a raison ? Mystère, mais au programme, ils citent tous deux une surveillance de tous les instants, ainsi que des outils pour protéger les différents lieux de résidence des Clooney. D'ailleurs, lors de ses voyages, le couple serait en contact permanent avec les forces de l'ordre du pays dans lequel il se trouve.

Des mesures lourdes, mais malheureusement nécessaires, comme l'avait confié George Clooney au Hollywood Reporter : "Ma femme poursuit actuellement le premier procès contre l'État Islamiste. Nous devons donc faire face aujourd'hui à beaucoup de problèmes, beaucoup de soucis de sécurité, auxquels nous devons nous adapter tous les jours."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.