Geneviève de Fontenay prête à s'engager en politique pour les Gilets jaunes

Geneviève de Fontenay prête à s'engager en politique pour les Gilets jaunes
Geneviève de Fontenay à la soirée de remise des prix Trofémina à Paris, le 16 juin 2014.

Émilie Nougué

L'ancienne présidente du Comité Miss France s'est exprimée longuement dans les colonnes du Journal du Centre le 17 mars 2019. En plus d'y avoir évoqué sa jeunesse, son rapport à l'argent, sa popularité ou Karl Lagerfeld, elle y a affiché son soutien aux Gilets jaunes.

"C'est la seule opposition politique, cette France qui se soulève. C'est ma France, celle chantée par Jean Ferrat", a déclaré Geneviève de Fontenay à propos de ce mouvement né en octobre 2018, avant de souligner : "Il ne faut pas résumer leurs actions à cette minorité de casseurs ou d'antisémites que je condamne fermement. Cela dessert les Gilets jaunes. Les casseurs sont manipulés, ils sont là pour décrédibiliser l'action de ces braves gens qui vivent avec peu de choses."

Pour la création d'un nouveau parti

Pour la dame au chapeau, les Gilets jaunes ont besoin d'un "leader". Et ce leader pourrait bien être elle puisqu'elle déclare : "Il faudrait créer un nouveau parti politique qui s'appellerait Les démocrates républicains. Je suis prête à en prendre la présidence." Après Francis Lalanne, voilà donc qu'une nouvelle personnalité est prête à mettre sa notoriété au service de ce mouvement social.

Au cours de cet entretien, Geneviève de Fontenay a aussi révélé qu'elle envoyait régulièrement des SMS à Emmanuel Macron pour lui parler de "tous les sujets d'actualité, comme la taxe d'habitation, la non taxation des gens les plus riches". Elle indique : "Je lui ai souvent dit qu'il avait une banque à la place du coeur. Un jour, je lui ai proposé d'arrêter mes critiques. Il m'a dit : 'Non, non, continuez !'"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.