Gad Elmaleh dévoile la raison sentimentale de son départ aux États-Unis

Gad Elmaleh dévoile la raison sentimentale de son départ aux États-Unis
Gad Elmaleh à l'avant-première du film "Le Bonheure des uns..." au cinema Pathé Opéra Premier, à Paris, le 8 septembre 2020.

Invitée de Claire Chazal dans l'émission Passages des arts, sur France 5, Gad Elmaleh présentait son album de reprises de Claude Nougaro "Danser sur moi" le mercredi 20 janvier 2021. L'occasion pour l'humoriste de revenir sur sa carrière et les raisons de son grand départ aux États-Unis, poussé par le doute et des raisons sentimentales...

"J'ai jamais fait de l'humour pour faire le c*n" commence par expliquer Gad Elmaleh, avant de poursuivre : "J'ai fait de l'humour parce que j'étais inhibé, j'ai fait de l'humour pour dire à mes parents que je les aimais, j'ai fait de l'humour pour dire que j'étais révolté ou en colère". Et d'ajouter : "Pour trouver ma place, à l'école, avec les filles". "Moi, je n'ai jamais dragué quand j'étais jeune. Je faisais des blagues pour qu'on me regarde." Il semble que ça ait fonctionné. Et si, aujourd'hui, son succès en France ne fait aucun doute, l'humoriste, lui, a fini par en douter. En 2017, il partait Outre-Atlantique jouer son spectacle American Dream devant un nouveau public et dans une langue qui ne lui était pas maternelle. Il explique pourquoi.

Le succès tue-l'amour ?

"Est-ce que le succès, la popularité, peuvent vous rendre fragile ?" demande la présentatrice. Une question à laquelle l'interprète de Chouchou a répondu "oui". "On perd, à un moment donné, je pense, avec la popularité, une forme de naïveté dans la création. J'ai essayé de la retrouver en prenant le risque d'aller aux Etats-Unis". Questionné sur les véritables raisons de son départ, l'acteur a fini par avouer : "Je crois savoir pourquoi... D'aller faire rire les Américains sur leur terrain, dans ce qu'ils savent faire le mieux : le stand-up, qu'ils ont inventé à new York en anglais. C'est gonflé ! Je pense qu'il y avait une volonté de ma part de sortir de ma zone de confort." Mais ce n'est pas la seule raison. Séducteur dans l'âme, celui qui a partagé la vie d'Anne Brochet, Marie Drucker ou encore Charlotte Casiraghi conclut : "Je crois aussi que je voulais voir par rapport à mon histoire, mes histoires d'amours, mon rapport aux femmes, si j'allais pouvoir séduire une femme qui ne sait absolument pas qui je suis, ce que je représente en France, j'ai voulu tester ça. Je l'ai testé... Et je suis là...".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.