Françoise Hardy : pourquoi elle n'aura pas recours à l'euthanasie à l'étranger

Françoise Hardy : pourquoi elle n'aura pas recours à l'euthanasie à l'étranger
Françoise Hardy lors de l'enregistrement de l'émission Vivement Dimanche, le 30 octobre 2012.

Confrontée depuis plusieurs années à de graves problèmes de santé, Françoise Hardy a réitéré, le 12 mai 2021 dans les colonnes de L'Obs, ses propos favorables à l'euthanasie. Elle a cependant indiqué qu'elle ne se rendrait pas en Suisse ou en Belgique, pays où la pratique est légalisée, pour sa propre fin de vie.

Les séquelles de sa maladie et les effets secondaires de ses traitements, le décès de sa mère de la maladie de Charcot, sa peur de souffrir davantage avant la mort et de faire souffrir ses proches... Dans les colonnes de L'Obs, c'est avec une franchise bouleversante que Françoise Hardy s'est confiée sur son sort. "Comme tout le monde, j'aimerais mourir paisiblement et sereinement, ou dans mon sommeil, a-t-elle notamment indiqué. Mais c'est rarissime que ça se passe ainsi."

"Je ne suis plus en état de voyager"

La chanteuse se dit "partisane de l'euthanasie depuis son adolescence grâce à un débat télévisé sur le sujet". "Je ne pouvais ni comprendre ni accepter qu'on laisse des malades incurables souffrir le martyre jusqu'à leur dernière minute, et que les médecins n'aient pas le minimum d'humanité requis pour abréger leurs souffrances", a-t-elle précisé. Malade, elle a évoqué le sujet avec deux médecins l'ayant suivie : "L'un m'a répondu qu'euthanasier était devenu trop risqué pour les médecins, l'autre a évoqué les soins palliatifs."

Si mourir paisiblement semble être le souhait le plus cher de Françoise Hardy, elle n'envisage pourtant pas de se rendre à l'étranger, par exemple en Suisse ou en Belgique, pour avoir recours à l'euthanasie dans un pays où la pratique est légale. La raison ? "Je ne suis plus en état de voyager et encore moins d'effectuer les démarches préalables très complexes requises par une euthanasie à l'étranger", a-t-elle confié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.