François Mitterrand : cet énorme caprice assouvi avec l'argent de l'État

François Mitterrand : cet énorme caprice assouvi avec l'argent de l'État
François Mitterand le soir de son élection à Château-Chinon, le 8 mai 1988.

Dans son dernier livre, René Dosière a dévoilé quels ont été les présidents les plus dépensiers ou à l'inverse, les plus économes de la Ve République. Alors, qui sont les bons ou mauvais élèves ? Découvrez-le sans attendre !

Ancien député socialiste, René Dosière est connu dans le monde politique pour lutter corps et âme en faveur d'une totale transparence du budget de l'Élysée. Dans son ouvrage "Frais de palais" - à paraître le 6 novembre 2019 aux éditions de l'Observatoire -, l'homme politique de 78 ans raconte ainsi ses 20 ans de combat, durant lesquels il a épluché toutes les dépenses du palais présidentiel.

Des présidents plus ou moins dépensiers

Réceptions, déplacements, services de sécurité... Dans les extraits publiés par Le Parisien ce lundi 4 novembre, on apprend ainsi de quelles façons les présidents de la Ve République ont géré l'argent des contribuables. "De Gaulle avait un sens de l'État aigu. Rien n'était trop beau ni trop cher quand il était question de représenter la France. Mais, au contraire, dans son comportement personnel, c'est le président le plus économe qu'a connu la Ve République", raconte-t-il, avant d'épingler ses successeurs.

D'après lui, François Mitterrand dépensait sans compter. Preuve en est, il pouvait affréter un avion uniquement pour qu'on lui ramène des produits gastronomiques régionaux. Tout comme Nicolas Sarkozy qui, par exemple, déboursait 40 000 euros chaque semaine pour réaliser des sondages. En revanche, le spécialiste financier a tenu à distinguer la bonne gestion globale de François Hollande. "Il restera le président le plus économe", a-t-il insisté lors d'une interview accordée à L'Obs, le 30 octobre dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.