François Hollande : "Éprouvé personnellement par le coronavirus", il se confie

François Hollande : "Éprouvé personnellement par le coronavirus", il se confie
Francois Hollande en interview depuis son bureau à Paris, le 11 novembre 2019.

Interrogé par France Inter, François Hollande est revenu lundi 25 mai 2020 sur le décès de son père survenu durant la période de confinement et s'est confié sur l'impact qu'a eu sur lui la pandémie.

Placé en Ehpad depuis l'an dernier, Georges Hollande, père de François Hollande, est décédé le 4 avril 2020 en pleine période de crise sanitaire. Du fait des mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, François Hollande n'a pas pu voir son père avant sa mort. Au micro de France Inter, l'homme politique de 64 ans est revenu sur cet épisode douloureux et a livré son ressenti sur cette situation sans précédent.

Pour l'ancien Président, nous vivons "une période qui est à la fois troublante et inquiétante". Et celui qui est récemment devenu grand-père de revenir sur l'épreuve personnelle qu'il a traversée pendant le confinement : "Moi-même j'ai pu être éprouvé personnellement par le virus, puisque j'ai perdu mon père dans cette période, même s'il n'y a pas forcément de lien direct (...) Mon père était dans un Ehpad. Je n'ai pas pu aller le voir, mais les personnels étaient là et ont accompagné les fins de vie le plus souvent dans la dignité et une compétence remarquable."

"Cela nous a rappelé que nous sommes tous vulnérables"

Et ne pas avoir pu dire adieu à son père n'est pas le seul souvenir douloureux du compagnon de Julie Gayet, qui est revenu sur la difficulté d'organiser des obsèques en cette période : "J'ai vu toutes les difficultés que les familles de victimes avaient pu rencontrer pendant cette période : comment aller enterrer ses proches ? Comment faire pour que la famille puisse se réunir ?"

Selon le prédécesseur d'Emmanuel Macron, la crise sanitaire a été synonyme de remise en question : "Cela nous a rappelé que nous sommes tous vulnérables", a-t-il affirmé avant de reconnaître : "J'ai présidé la France pendant cinq ans, j'ai ma part de responsabilité aussi dans la situation de l'hôpital."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.