François Hollande aurait voulu reprendre une "vie commune" avec Ségolène Royal

François Hollande aurait voulu reprendre une "vie commune" avec Ségolène Royal
François Hollande et Ségolène Royal en visite à Saint-Barthélemy, le 8 mai 2015.

Fabien Gallet

Dans son dernier livre, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle revient sur son histoire d'amour avec François Hollande. Une romance qui aurait pu connaître d'autres lendemains...

Dans son ouvrage intitulé "Ce que je peux enfin vous dire", paru le 31 octobre 2018, Ségolène Royal vide son sac. Quelques semaines après sa sortie, ce livre fait encore parler de lui. Ainsi, le magazine Gala dévoile ce 5 décembre un nouveau passage dans lequel l'actuelle ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique commente la "bigamie" de François Hollande, celui qu'elle a rencontré à la fin des années 1970 à l'ENA et qui lui a donné quatre enfants. "J'ai voulu répondre à toutes les questions que l'on m'a posées ces dix dernières années, ce que je n'avais pas fait par retenue et parce que nous étions aux responsabilités", explique-t-elle. Et de préciser : "J'ai pardonné, mais je n'ai pas oublié."

Une proposition "déclinée"

Ségolène Royale révèle par ailleurs que François Hollande avait, un temps, pensé à redonner une chance à leur couple, alors qu'il était engagé avec Valérie Trierweiler. "J'ai mis beaucoup de temps à soigner mes blessures, à m'émanciper de ce fardeau, et à me tourner vers un autre futur", écrit celle qui a vu son couple avec l'ancien chef d'État éclater en juin 2007, au soir du second tour des élections législatives. La femme politique de 65 ans poursuit : "C'est pourquoi j'ai décliné la proposition de reprendre la vie commune."

Dans les pages de son ouvrage, l'ancienne ministre de l'Environnement explique néanmoins avoir privilégié avant tout l'équilibre familial : "Garder des relations cordiales pour le bien-être de nos enfants me paraît essentiel. Et j'ai tout fait pour réussir à sauvegarder cet essentiel."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.