François Hollande annonce la mort de son père : "Je n'ai pas pu le visiter"

François Hollande annonce la mort de son père : "Je n'ai pas pu le visiter"
François Hollande lors de l'hommage au président Jacques Chirac à la sortie du Palais de l'Élysée à Paris, le 30 septembre 2019.

L'AFP relaie sur les réseaux, mardi 7 avril 2020, un communiqué signé par François Hollande. L'ancien chef d'État y annonce la mort naturelle de son père, Georges Hollande, à l'âge de 96 ans.

Le gouvernement impose des règles de confinement strictes qui ne peuvent être transgressées, sous peine d'amendes. Des mesures compréhensibles mais difficiles à digérer pour ceux qui ont un proche âgé ou malade à qui l'on ne peut pas rendre visite, comme l'a expérimenté François Hollande. Son père, un ancien médecin nommé Georges, s'est éteint à l'âge de 96 ans, samedi 4 avril. Le retraité était placé dans un Ehpad depuis un an, et confiné dans une chambre individuelle depuis le début de la crise sanitaire. Un isolement qui aurait pu "l'atteindre psychologiquement" selon son fils politicien. L'homme est décédé d'une mort naturelle "sans lien apparent avec le Covid-19". L'ancien président n'a pas pu adresser un dernier mot à son paternel avant son grand départ. Endeuillé, il s'est confié à l'AFP.

"Ne pas pouvoir les voir avant leur départ est une situation cruelle"

"Ne pas pouvoir les voir avant leur départ est une situation cruelle pour beaucoup d'entre nous. Je me suis astreint moi aussi à cette discipline, nous avons eu des conversations au téléphone avec mon père, mais je n'ai pas pu le visiter. Et j'ai dû attendre qu'on le sorte de l'Ehpad pour le voir dans une chambre funéraire le lendemain", explique François Hollande avec émotion.

Sa tristesse ne l'a pas empêché d'exprimer ses remerciements à "tous ceux qui assurent les tâches essentielles et montrent que le service public est une garantie pour tous les Français". Le compagnon de Julie Gayet a eu une attention toute particulière pour le personnel soignant qui bataille sans relâche depuis le début de la pandémie : "Je veux rendre hommage à tous les personnels des Ehpad qui luttent contre le virus, mais aussi accompagnent les personnes les plus âgées dans cette période si difficile et angoissante, et en accompagnent d'autres vers la fin de leur vie." Les obsèques ont lieu mardi 7 avril.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.